Felix Baumgartner ou L'Envol du Petit Prince : Born to fly - RedBull Stratos-Roswell Mission Control

Publié le par berlang

 

 

 

 




1253051-felix-baumg-pic.jpg

Bernard Langlade          
Photographie : Jay Nemeth                                                                                       

Translate

English version
Version española

 Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles édités, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

Les mots, groupes de mots de couleur 
Rouge et la petite image  (Diaporama), sont des liens hypertextes (main) sur lesquels il est possible de cliquer.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article. 

Blog optimisé avec Mozilla Firefox
Installer


Ecrire un commentaire
 Contact


" Les enfants seuls savent ce qu'ils cherchent "
Antoine de Saint-Exupéry (Extrait du Petit Prince)



Il a osé ...

Fermement accroché à son éphémère nacelle, corps céleste flottant dans l'azur à 128 000 pieds au-dessus du vaste monde, à quoi pouvait donc songer le terrien Félix Baumgartner ?
Visualisant par la pensée son futur et hypothétique atterrissage et se rappelant peut-être ses rêves d'enfant,  l'autrichien volant songeât-il à ces quelques lignes oniriques,  écrites de la main de Saint-Exupéry ...

" ... Il tomba doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit à cause du sable.
"

Ne dit-on pas que le Petit Prince sourit à l'évocation de cette réconfortante perspective. Félix Baumgartner en fit-il de même ?

Peut-être son esprit passionné fût-il traversé par l’ombre d’un doute, par le cauchemard éveillé d'un possible et effroyable échec. Peut-être recommanda-t-il son âme
à son créateur ; Cette âme sidérée qui déjà semblait léviter dans un quasi vide sidéral  …
Sans doute songeât-il à ces instants d’élévation et d’excitation réfrénée ; Interminables instants où ce base-jumper hors normes s’élança de la gigantesque main du Chris rédempteur, depuis le sommet du Corcovado …
Enfant redevenu et Petit Prince éveillé, Félix est fasciné par l'extraordinaire spectacle qui s'offre à ses yeux
ébahis : Celui d'une vision tout à la fois merveilleuse et effrayante, ... l'apparition d'une gigantesque masse bleue flottant dans l'insondable néant. Un astre en mouvement qui désormais remplit  son horizon et sa rétine, cette titanesque sphère qui semble l'appeler ; Ce corps céleste, son monde, notre monde vers lequel il s'élancera dans quelques instants ...
Objectif ... Terre.
Au moment de son envol et d'une voix essoufflée, il aura ces dernières paroles ...

"Sur la dernière marche, j'ai senti que le monde entier me regardait. J'ai dit au micro que j'aimerais que tout le monde puisse voir ce que je voyais. C'était incroyable "

  

felix-baumgartner pic
Born to fly ...
Mais aussi ... Born to die, reconnait un de ses proches. Félix Baumgartner, bien conscient des risques de l'opération, avait envisagé le pire scenario et s'y était préparé. Un peu mystique, l'intéressé avait d'ailleurs laissé quelques commentaires allant dans ce sens ...
"C'est probablement le dernier objectif que j'ai à accomplir ", ou dans un registre plus mystique, "Dieu a un plan pour chacun de nous, moi y compris ".
Parachutiste d’exception et éloigné des inquiétudes succitées, Félix Baumgartner se concentre sur sa mission.
Il a longuement espéré une fenêtre météo favorable, qui semblait ne jamais vouloir s’entre-ouvrir.

 

Cette ultime tentative sera plusieurs fois différée, en considération de la présence de vents violents.

Félix Baumgartner devra patienter pendant cinq interminables journées, espérant une embellie.
Parce qu’il n’est pas un kamikaze, ce sportif accompli et animé par la passion, sera attentif à vérifier mille fois chaque détail d'une opération longuement préparée, mais à risques.

Félix sait déjà ce qui l’attend ; Il a déjà réalisé deux sauts d’essai au cours de cette même année.
Au début du printemps 2012, il est parvenu à atteindre l’altitude de 21 818 mètres et fin juillet, il grimpa un peu plus haut dans les cieux, à 29 456 mètres, atteignant enfin l’altitude de l’Orbite GEOstationnaire.

 
Polémique …
Certains commentateurs ont pu contester un état de fait : La concrétisation de l'opération rendue possible grace au concours financier d'un sponsor réputé dans le business sportif, la firme autrichienne RedBull ; Une firme connue pour commercialiser des boissons énergisantes enrichies de torrine. Quoi qu'on pense du sujet, il faut reconnaitre que ladite firme a réussi un éclatant coup médiatique, qui devrait rasséréner ses actionnaires. En misant son va-tout sur les aptitudes de ce sportif extrême, la firme autrichienne ne s'est pas trompée.
Au moins sur un point, les détracteurs de cette authentique aventure humaine et de ce projet spatial partagé (*) et longuement muri, devront reconnaitre à l’intéressé et à sa prouesse, un impact environnemental limité.
A titre de comparaison et au vu des enjeux en présence (procédures de sauvetage pour les vols en hautes altitudes, à buts commerciaux ou scientifiques), l’impact "carbonne" attaché au voyage de pur agrément d’une écologiste peopolisée, apparaît plus discutable. La longue montée dans les hautes couches stratosphériques de l'aventureux parachutiste, au terme d’une interminable ascension à bord de sa capsule tractée par  ballon rempli d’hélium,   un gros ballon-sonde, aura sûrement peu impacté le bilan «carbonne » de l’opération. Ledit bilan "carbonne " attaché aux vacances aux Maldives de cette même responsable  écologiste française, paraît plus discutable. Les habitants de ce remarquable archipel de l’océan indien, dont l’existence est à terme menacée par une montée des eaux consécutive, apprécieront sans aucun doute la démarche.


(*) Le parachutisme spatial et la conquête de l'Espace
Le projet Hermès


Chute libre

Sans trop d’hésitation, ce parachutiste émérite des forces spéciales autrichiennes a enfin lâché la rampe à laquelle il s’était fermement accroché ; Il s’est abandonné au vide ambiant …
Une poignée de secondes vient à peine de s’écouler  et l’heureux Félix n’est plus qu’un indécelable point, puis un son, l’éphémère souvenir d’une présence récente. Le parachutiste  est devenu corps céleste, une poussière d’étoile plongeant  désormais et pendant d'interminables  minutes à la vitesse du son, atteignant  rapidement la vitesse de 1.24 Mach.

Il déclarera un jour … "Je ne suis pas un drogué de l'adrénaline. J'aime que tout soit planifié ".
Et de redonner vie au conte de Saint Ex ...
... " Il tomba doucement comme tombe un arbre, ça ne fit même pas de bruit à cause du sable
"
Après un atterrissage parfait  sur le sol aride de la Base aérienne de Roswell (Nouveau Mexique), Région principalement connue depuis 1947 pour avoir été le théâtre d'un hypothétique écrasement d'OVNI (*), Félix Baumgartner aura du mal à cacher son émotion et avouera avec humilité …
" Quand on se tient là au sommet du monde, on devient si humble... La seule chose que l'on souhaite, c'est de revenir en vie."


(*) Le site de crash présumé de cet OVNI fût en fait localisé à 120km de la ville elle-même, à proximité de Corona. Néanmoins, la base américaine locale de Roswell se chargea des investigations et de la récupération des débris.

Motivations …
Qu’est-ce qui vous attire tellement dans ce projet ?
A cette même question qu’on aurait pu poser à l’intéressé, le parachutiste français Michel Fournier, qui partage le même rêve, la même obsession, répondra …
« D’abord, c’est le sport, la chute libre. C’est une passion, ça ne s’explique pas. Puis quand vous avez mis le doigt dans l’engrenage de la recherche, vous voulez comprendre. Cela dépasse la passion, ça va bien au-delà. Quand on pense à Magellan, Youri Gagarine ou encore Neil Armstrong, il a fallu des gens pour explorer des territoires inconnus. Aujourd’hui, il y a aussi des gens qui meurent pour cela, mais cela apporte quelque chose à l’humanité qui doit avancer et connaître les limites de la nature. »
En lisant ces mêmes paroles, comment ne pas songer à une réplique culte d'un film de Ridley Scott : Les dernières paroles de Roy Batty, fantastique personnage campé par l'inquiétant Rudger Hauer dans la peau d'un "Répliquant " ...
  " J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir."

Cela apporte quelque chose à l’humanité qui doit avancer et connaître les limites de la nature ...
Voilà peut-être l’explication majeure que certains esprits chagrins rabaisseront volontiers à une simple dimension d’égo,  mais qui peut faire vibrer le commun des mortels.
Pour rester dans le domaine aérien, les pionniers de l’aéronautique n’étaient-ils pas faits du même bois ? Les « faucheurs de marguerite », ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines, n’ont-ils pas au péril de leur propre existence permis les avancées technologiques que l’on sait, au bénéfice de tous ?
Le père du "Petit Prince " et le pilote d'exception qu'il restera dans la mémoire collective, aurait sans aucun doute apprécié l'exploit à sa juste mesure. Alors âgé de 44 ans, Saint-Ex disparait mystérieusement le 31 juillet 1944 au large de Marseille ; A quelques mois près et 68 ans plus tôt, l'aviateur-Ecrivain (...) aurait eu le même âge que le parachutiste autrichien.


Epilogue …
Félix Baumgartner a fait savoir qu’il souhaitait mettre un terme à sa carrière de parachutiste extrême. Il songe à s’orienter vers le pilotage d’hélicoptère de secours en montagne.
Le français Michel Fournier, en quête de sponsor jusque là défaillants, souhaite réaliser ce projet depuis longtemps et a prévu, à l’âge de 68 ans,  d'améliorer l’exploit du parachutiste autrichien.
Le rêve fou de Michel Fournier

Sans doute peut-on avancer que ces deux hommes, unis par cette même passion, ne manquent pas de coeur, à l'image des chevaliers médiévaux.
Sans doute peut-on espérer que ces coeurs vaillants ne subiront pas au cours de leur propre quête, une fin aussi tragique que celle du Petit Prince.
" Les Dieux sont étranges. Ce n'est pas uniquement de nos vices qu'ils font des armes pour nous punir. Ils nous mènent à la ruine par ce qu'il y a en nous de bonté, de douceur, d'humanité, d'amour."
Oscar Wilde, Lettres "De profondis".

Le saut de Félix Baumgartner
en 5 questions


 
Objectif Terre
...


                                                                                                              Free fall



Crédits
Images & Vidéos : Jay Nemeth
Texte : Bernard Langlade

Félix Baumgartner
Website
FB
le blog


Accueil
Page Hommages           
       un compteur pour votre site

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

more here 06/01/2015 06:43

A lot of space explorations have been performed by most nations recently, but only USA and INDIA was successful enough to achieve their goals. And surprisingly India was way ahead of the curve beating NASA with their Mars Lander MANGALYAN.

bernard 03/12/2013 17:12

Saletés de pubs ...