Festival "Voyage en Mots au Féminin" - Toulouse-Gratentour

Publié le par berlang

P1350359.JPG
Bernard Langlade                                    Inès Raout-MonnaieDeSinge 
                                                                                       website
 
Translate

Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.
 
Les mots, groupes de mots de couleur Rouge, la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image, une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.

Ecrire un commentaire  
 Contact
Lorsque j'ai crée ce blog, lorsque j'ai commencé à diffuser images et vidéos de spectacles, j'ai été (et reste encore) motivé par un seul désir :
Faire connaitre des talents reconnus (ou moins connus) au-delà du cercle des habitués du genre.
Equipé d'un matériel photo (et vidéo) aux performances limitées,
il en résulte parfois une diffusion dégradée de la qualité audio initiale. Cette diffusion peut donc générer dans l'esprit du public, confusion et représentation faussée de la prestation des artistes  concernés ; Une représentation déformée qui peut leur être préjudiciable.
Les vidéos que j'ai enregistrées et que je diffuse ici même, ne donnent donc qu'une première idée du talent réel des artistes concernés.



Gratentour, Retour à l’An Mil …
Les origines du nom ...

Coquette  commune millénaire de la CU du Grand toulouse, Gratentour peut se prévaloir  de certains atouts. Des arguments qui peuvent séduire aussi bien  touristes de passage, que résidents de l’agglomération toulousaine. Au cours de ce dernier millénaire, au fil des dénouements de conflits armés, cette bourgade changea plusieurs fois de dénomination. Ainsi, à compter du Xème siècle, la bourgade portera successivement les noms suivants :
Vilaygon, Castellum-Ginestrum, puis au XIème siècle, à l'emplacement actuel de Gratentour, la création d'un hameau dénommé,  Bovilar.
Non, il ne s’agit pas d’une plaisante contrepèterie.

Nous arrivons au règne de Louis IX  et à l'issue de la tragédie cathare, conflit fraticide qui ravagea toute la région.
L'autorité de la Royauté et des comtes de Toulouse, est sortie très affaiblie des combats meurtriers liés aux croisades et au conflit Cathare. Les Comtes de Toulouse, affaiblis, finiront par céder devant les  aspirations émancipatrices des capitouls ; Raymond VII leur abandonne les dernières prérogatives qu'il détenait  encore.
La "résolution" du conflit Cathare  aboutira en particulier, au  traité de Paris de 1229.
Ce traité de "Paix"  prévoit notamment dans ses dispositions, la création d'une université par le Comte de Toulouse. Sa finalité sera de reformater les esprits du jeune clérgé dans une stricte orthodoxie romaine. Cette prestigieux Université figure, désormais, parmi  les plus vieilles universités européennes.
l'Université de Toulouse
1226, un document  fixe les limites de l’autorité des Capitouls. Tout au nord du territoire sous autorité des Capitouls, on trouve « GARATENTORN », une annexe du Pieuré
de Castelginest. 
Un nom issu de l’union de deux termes occitans, … "garat" (lieu protégé) et  "entorn" (tout autour) ;  Marque de l’époque, une appellation à forte connotation défensive.

Pour faire court, une grande ferme fortifiée, architecture particulièrement adaptée à  cette période troublée, qui caractérise le bas Moyen Age.
Ce modeste  hameau du  siècle passé s’est considérablement développé, au point de devenir un domaine fortifié.
Au cours de ce mouvement de renouveau urbain, et de  l’apparition de  « villes nouvelles »,  
phénomène caractéristique du bas moyen âge, la bourgade profitera de sa localisation privilégiée ;

Sur ces positions élevées  stratégiques,  Garatentorn domine la vaste pleine toulousaine.


Retour vers le futur ...
Loin de ces périodes de festivités guerrières, image éloignée d’une bourgade repliée sur elle-même, Gratentour est de nos jours  ouverte sur le monde, tournée vers des horizons culturels lointains.
Cette coquette  commune du Grand Toulouse conserve de son riche passé, les vestiges d’un patrimoine restauré et revendiqué.

Sous l’impulsion d’une équipe municipale articulée autour de Paul Franchini et  Marc Saurin, et d’un réseau de bénévoles motivé(e)s, cette jolie commune,  s’emploie à dynamiser sa population ; Un canevas d’activités culturelles variées, lui est proposé.
C’est ainsi que pour la 6ème année consécutive,  Gratentour organise son VIème Festival « Voyages en mots » ; Une édition  2011, déclinée au féminin. Elle s'est déroulée du 15/09/2011 au 24/09/2011.
Une  programmation riche et variée, où  mots,  notes de musique, tableaux et humour, ...
feront voyager enfants et adultes ; Des adultes qui n’oublient pas parfois, qu’ils furent un jour des enfants.

Une programmation variée dans laquelle sont conviés, …  Conteurs, chanteurs, musiciens, plasticiennes, comédiens, … 17 compagnies et intervenants.
En dépit d’une météo incertaine, les spectateurs, tous âges confondus,  découvrirent le programme de ce samedi  dans la bonne humeur.

C’est à la Cie A cloche pieds, couple de conteurs, dans leur 'Ballade contée', que revient l’honneur d’ouvrir ce programme du samedi.

P1350428.JPG

"Le journal d'Adam et Eve" ...
Sans temps mort, la comédienne Francine Arassus  rendra un hommage remarqué à Mark Twain.
Non, il ne s'agit pas du remake d'un vieux succès Chabada bada, du Grand Ecran ;
Il s'agit  d'une adaptation très personnelle et inspirée, d’une œuvre du "père" de Tom Sawyer, 

... «The Diaries of Adam and Eve ».

... « Le Journal de Mark Twain », adapté et interprété par Francine ARASSUS.
Interprétation captivante, et dédoublée, qui ravira un public fasciné par la grâce inspirée de cette
talentueuse comédienne.
Francine Arassus y interprète alternativement les deux rôles.
Les spectateurs présents à  Gratentour,
ne s’y sont pas trompés.

Je laisse à l’intéressée, le soin de présenter sa pièce.

" Un homme et une femme ... La découverte,  les jeux de cache-cache, le mystère, et puis ...
Le désarroi provoqué par cette autre créature nommée ''Femme''.
Mais alors, quelle femme  ?
Le Journal d'Adam et Eve résonne dans cet univers surnaturel …  d'avant  «la chute».
L'homme et la femme évoluent dans un monde magique, marqué par l'étrangeté.
Le texte de Mark Twain est plein d'humour et de tendresse, et nous réconcilie avec l'Amour ..."

Francine Arassus en images
Les photos de Francine Arassus, figurant  en début de diapo, fûrent prises par l'un des ses admirateurs,
... Wiljoan LYSEDRE.


" L'illustre Quincaille" ...
par la Cie « Rends Toi Conte »

"Au début du XIXéme siècle, une association de colporteurs passe de village en village et exhibe devant la clientèle un catalogue d'objets fantasbulaires, mirobolesques et subliminables....
C'est l'occasion pour Bonnie la menteuse, le Révérend Johnny Bagoo, Trafalgar et le Brave Pois-Chiche de tout déballer!
Alors, raclez vos fonds de tiroir et préparez vous pour cette descente aux enchères !  "


Spectacle burlesque et percutant qui fascine les enfants, ... mais pas seulement.
Un jeu de rôles qui part dans tous les sens.
Spectacle déjanté, qui fait pénétrer le public
dans un virevoltant délire.
Quatre garnements, qui ne manquent jamais l’occasion de faire un pied de nez à l’actualité.
Extrait du spectacle
Vidéo

Pour cette édition 2011, nouveauté, deux spectacles proposés seront traduits en langue des signes LSF.

Le vendredi soir, … « Mademoiselle Werner », lecture par Michèle Gary.
Le samedi soir, un conte d'Olivier de Robert,   "Les filles des déesses" , spectacle auquel  j’assisterais. Cet auteur a su remettre au goût du jour avec grand art, un art vieux comme le monde.
En cours de soirée, je découvrirais aussi le duo percutant de la compagnie 'Itinéraire Bis'., Une compagnie composée de Marie France et Alain Bel.

Pénélope  et  
vice(-)versa ...
La soirée s’achèvera sur une représentation de "théatre clownesque"’. L'excellente Inès Raout nous fera une démonstration de son talent, en interprétant une version  de l’œuvre d'Homère, revisitée au féminin.
Le burlesque de cette adaptation, qui n'est jamais éloigné du pathétique, emporte un public vite conquis par cette vision très personnelle  d'une  interminable attente ;  Celle vécue par Pénélope, l’épouse du roi d’Ithaque.
Et une question existentielle, ... Comment occuper cet interminable attente sans sombrer dans la déprime, ni dans le vice, verser ?
Titre racoleur ? ... On ne nous dit pas tout ...
Le sens d'une histoire, d'une destinée, tiennent parfois à la présence d'un modeste trait d'union,
... entre deux rivages.
Une vision clownesque du récit homérique, qui laisse entrevoir toute la finesse et la sensibilité de Inès Raout.
Un spectacle de Geneviève Arnaud

Cie Monnaie de singe

L’après midi s’achèvera en musique, avec l’excellente formation jazzy, … « La Marmaille »,
sur des notes de Fela Anikulapo Kuti ...
Un nigérian (1938-1997) aux talents multiple ... Chanteur, saxophoniste, chef d'orchestre  ...
et homme politique qui influa sur le destin du Nigéria.
Dans le domaine musical, il participa à l'émergence du mouvement musical Afrobeat.


Water no get enemy ...

                                                                                                                                

                                                                                  "La Marmaille" Jazz Band
                                                                                        

Une musique bien entraînante 
 
             ... One more time ?

+++de Musique sur My Space
                          La Marmaille

 

Festival "Voyage en mots au féminin" ...
Demandez le Programme



Crédits
Textes, images et vidéos
 Bernard Langlade
 Contact

 

Accueil
Page Spectacles              
       un compteur pour votre site
     
                                                                                               

Commenter cet article