Inessa Lecourt & L'Ensemble Vocal Rive Gauche de Toulouse : Anton Dvorak s'invite à la Basilique Notre-Dame de La Daurade______ Stabat Mater Opus 58

Publié le par berlang

 

 

 

 

 

 

P1330265-copie-2.JPG
Ph. Bernard langlade                                                     L'Ensemble Vocal Rive Gauche  
Le choeur des Soprani                                           

Translate

Avertissements
L’accès à ce blog par le biais d’une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.
 

 Les mots, groupes de mots de couleur Rouge et la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image. Une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.
Pour l'interrompre, cliquez sur le bouton
Ecrire un commentaire  
 Contact

Lorsque j'ai crée ce blog, lorsque j'ai commencé à diffuser images et vidéos de spectacles, j'ai été (et reste encore) motivé par un seul désir : Faire connaitre des talents reconnus (ou moins connus) au-delà du cercle des habitués du genre. Equipé d'un matériel photo (et vidéo) aux performances limitées, il en résulte parfois une diffusion dégradée de la qualité audio initiale. Cette diffusion peut donc générer dans l'esprit du public, confusion et représentation faussée de la prestation des artistes  concernés ; Une représentation déformée qui peut leur être préjudiciable. Les vidéos que j'ai enregistrées et que je diffuse ici même, ne donnent donc qu'une première idée du talent réel des artistes concernés.



L'Ensemble Vocal Rive Gauche
Eric Vignon, Direction musicale 
Inessa Lecourt,             Piano

L'ensemble Vocal Rive Gauche
Website

Solistes
Anaïs Constant,    Soprano
Daniela Guerini-Rocco,  Alto
Pierre-Emmanuel Roubet,Ténor
Laurent Labarbe,            Basse




Stabat Mater ...
Des mots pour le dire ...
des voix  pour le vivre ...

Stabat Mater ...
" Stabat mater dolorosa
Juxta Crucem lacrimosa
Dum pendebat Filius ... "

"Debout, la Mère douloureuse
se tenait en larmes, près de la croix
où pendait son fils ..."


L'Histoire, le mythe ...
C'est  au treizième siècle qu'un moine franciscain italien, Jacopome da Todi, compose cet  hymne et épisode de la musique sacrée : Une prière dédiée à la vierge Marie.
Par ces paroles d'amour, il nous fît revivre la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils chéri ... Jésus-Christ.
Le nom de cette prière, devenue plus tard un monument musical,  est une abréviation de Stabat mater dolorosa.
Ce poème médiéval, reflet et réminicence des errements de son temps, est désormais perçu comme  "L'expression classique d'une nouvelle forme de piété, plus empathique et émotive, caractéristique du Moyen-Age ".

Texte intégral Français/latin 

Cet épisode biblique inspirera au cours des siècles de nombreux musiciens.
Ce poème sacré sera notamment mis en musique ...
. Au Moyen-Age et sous la Renaissance, par Josquin Desprez, Giovanni Pierluigi da Palestrina ...
. A l'âge Baroque, par Alessandro et Domenico Scarlatti, Antonio Vivaldi ...
. Au XVIII ème Siècle, par Joseph Haydn, Luigi Boccherini ..
. Au XIX ème Siècle, par Gioacchino Rossini, Franz Shubert, Franz Liszt, ... Anton Dvoràk ...
. Au XXème Siècle, par Francis Poulenc, ...

 
Retour sur le XIXème Siècle ...
Le contexte géo-Politique de l'époque et spécialement dans cette partie du continent, la MittleEuropa , est en lui-même porteur de turbulences propices à la création.
L'Empire Austro-Hongrois, en pleine déliquescence dans une Europe secouée de soubressauts nationalistes, doit contenir les mouvements sessessionnistes éclatant ici et là. Ils aboutiront un jour à l'apparition du premier conflit mondial.
La Nation tchèque est en éveil et deviendra quelques décennies plus tard, la future mais éphémère Tchécoslovaquie.


Anton Dvorak 
(1841 - 1904), compositeur tchèque impliqué dans ce climat d'éveil du nationalisme tchèque, compose sa version du calvaire de Marie.
C'est en 1877, à l'âge de 36 ans et dans des circonstances personnelles très douloureuses, qu'il compose sa version du Stabat Mater : Il perd ses trois enfants en bas âges.
Sa fille Josepha, décède alors qu'il travaille sur sa partition.
Les cieux ne sont pas favorables au compositeur prodige, Ruzena, sa seconde fille, décède accidentellement.
Les mois passent et son fils Potakar, disparaît à son tour à la suite d'une longue maladie.


Réflexion sur la mort inspirée du poème sacré, ces circonstances familiales douloureuses et funestes partitions, feront passer le  compositeur hongrois par les déchirantes étapes de la disparition ;
Expérience qui nous fera
peut-être sentir,  traversés par une soudaine empathie à l'égard de ce père abandonné, les sentiments qu'il éprouva alors  : Un déchirement entre désespoir et horreur, porté jusqu'à la sublimation finale.

 
Pour citer  le musicologue Guy Erismann, dont les propos sont repris sur le livret  aimablement remis le jour du concert  ...
" ... L'image de la Mater Dolorosa que nous donne Dvoràk, est loin de la glorification éblouissante d'une mère céleste et inaccessible. Dvoràk est un homme du peuple, un tchèque accroché à sa terre dont le regard se porte avant tout sur l'humanité proche et présente. Le poème de Jacapone Da Todi peut être facilement ramené à cette dimension simple et bouleversante.
Le sujet est avant tout la mère souffrante, la mère du fils de l'homme, et non celle du fils de Dieu. " ...


Guy Erismann
Biographie


Anton Dvorak et le Stabat Mater ...  
Dans l'esprit du compositeur, l'Oeuvre, la partition, sont concues pour être exécutées par un choeur mixte et nombreux ; Un ensemble vocal pouvant compter ...
Cent choristes, quatre solistes, ... et même un orcheste symphonique.
Multitude peut-être propice  à une possible élévation ...

 Cette oeuvre contribuera grandement à la renommée internationale d'Anton Dvorak.
Après une présentation à Prague, en 1880, elle sera consacrée internationalement en 1884, par une magistrale  interprétation au Royal Albert Hall de Londres, ... interprétée par 800 choristes.
Quelques mois plus tard et accouplée à la 6ème symphonie, elle sera interprétée sous la direction de l'auteur  au London Worcester.



Concert à la Daurade ...
C'est dans la pénombre bienvenue de la Basilique  "Notre-Dame La Daurade", propice à l'élévation des âmes, que la formation  de la ville rose,  "L'Ensemble Vocal Rive Gauche ", interpréta avec talent, l'oeuvre du musicien tchèque.
Durant une heure trente, sous la direction d'Eric Vignon et sur les notes de la pianiste Inessa Lecourt, rehaussés de la présence des quatre solistes, le public, venu en nombre, restera captif jusqu'à l'élévation finale.

 
P1330332-mini200.JPG

Stabat Mater Opus 58, en dix mouvements ...
1 - Stabat Mater Dolorosa (Quatuor et Choeur)2 - Quis est homo (Quatuor)
3 - Eja, Mater, fons amoris (Choeur) 
4 - Fac, ut ardeat cor meum (Basse solo et Choeur)
5 - Tui Nati Vulnerati (Choeur)
6 - Fac me vere tecum flere (Ténor solo et Choeur)
7 - Virgo virginum praeclara (Choeur)
8 - Fac, ut portem christi mortem (Duo : Soprano et Ténor en solo)
9 - Inflammatus et accensus (Alto solo)
10 - Quando corpus morietur (Quatuor et Choeur)

 

 

                                                                                         

  Extrait du concert ...

 

                                               10 ème Mouvement - Quando corpus morietur


Crédits
Textes, images, vidéos
Bernard langlade
Contact                                                                               

 

Accueil
Page Spectacles              
       un compteur pour votre site
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 13/06/2011 18:35


Très belle la photo, il y a des personnes qui sont dans la lumière avec le crucifix au dessus quelle coincidence !!


berlang 13/06/2011 19:04



Coucou Elodie,


Merci pour ton compliment.


Je t'envoie par mail, les liens de 4 vidéos (4 mouvements de ce concert).


Pour le crucifix, peut-être pas une coincidence ...