La dernière balade de Sébastien : Crépuscule en Ariège ______ Espace Nordique du plateau de Beille & Vallée d’Aston

Publié le par berlang

P2253896-ambiance.JPG
bernard langlade                              … C’était au crépuscule, à cette heure où les choses se confondent (*)                                                           

Translate
 
 * Marie Darrieussecq


Version English/Español

Avertissements
L’accès à ce blog par le biais d’une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

 Ecrire un commentaire
 Contact


« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé »
Alphonse de Lamartine



Le temps semble arrêter son cours,  parfois …
Parfois,  dans le recoin d’un paisible bois isolé ;
Joli bois perdu dans un fond de vallée oubliée …

Pourquoi, soudainement,  me revient en  mémoire
une volée de mots douloureux  ?
Mots d’un poème qui troubla mes jeunes années,
mots douloureux qui traversèrent  toutes ces années ...

« C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme:
Nature, berce-le chaudement: il a froid.

Les parfums ne font plus frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au coté droit.»
Arthur Rimbaud (Le dormeur du val)


Plateau de Beille & Vallée d’Aston, Janvier 2012 …
Pourquoi le temps s'est-il  si brutalement arrêté,  sur ces hauteurs aujourd’hui,  désertées ?
La température est étonnement douce  pour un après-midi de janvier.
Un climat qui se cherche et oscille, entre rigueurs hivernales  et renouveau printanier.
Fausse quiétude de lieux aujourd’hui perturbée par d’inhabituelles présences.

Parties  de la station, quelques douzaines de marcheurs déambulent  vers le fond de vallée …
Evoluant à vue, les membres de ce groupe nombreux ratissent consciencieusement ce versant, à cette heure,  ensoleillé. Dévalant ces roides pentes, contournant taillis et denses végétations, chacun tente de se frayer un chemin entre  arbustes  et hautes futaies. Toutes et tous contournent ou descendent barres et blocs rocheux hantant cette lande désolée.
Les opérations de quadrillage  de la zone sont méthodiquement menées ; Elles sont conduites  par  des professionnels entraînés. On y trouve pêle-mêle, ... gendarmes du PGHM, pompiers et secouristes locaux. Sans doute aussi des personnels de la station, nous n’avions pas été présentés. On trouve aussi parmi ces marcheurs motivés, des anonymes, je suis l'un d'eux.
Chacun d'entre nous n'a qu’un seul visage, qu’un seul prénom en Tête ...
 ... Sébastien.

Sébastien, ... Vif adolescent que je n’ai jamais eu l’honneur de rencontrer ; Facétieux adolescent qui  selon ses proches, selon les mots de celles et ceux qui l’ont connu, était réputé pour sa pétillance  et porté à faire de bonnes blagues. Vif et pétillant comme l’eau vive d’un ruisseau ; Eau vive et limpide courant dans ces si belles vallées de montagne ; Pyrénées et Nature préservée, un univers chéri où  Sébastien aimait tant s’évader ...
Une façon de s'échapper peut-être de l'univers mental  dans lequel il était confiné. Le besoin de s'évader sûrement dans cet univers sublimé, à l'exemple de son Grand-Père.

« Claire est-elle là ? ... » 
S’exclama le prêtre au cours de l’office religieux ; Une  émouvante communion fraternelle célébrée dans une église bondée.
Ils sont tous venus pour manifester leur soutien à la famille et proches de Sébastien. Ils sont  venus pour écouter ces mots ... Des mots de réconfort, les mots qui apaisent … Des mots d’Amour, celui qui se donne  …
Ils sont tous venus pour évoquer la mémoire de Sébastien …

Et Claire, voix pleine de mystères que je ne pouvais apercevoir, moi humble anonyme perdu au fond de cette Eglise inconnue ...
Claire,  a parlé ...
Cette voix si claire et si légère a parlé au nom des Parents et proches de Sébastien. Claire nous a parlé de Sébastien, et de sa malice et de sa vivacité. Un moment d’authentique communion, chargé d'émotions ; Un moment partagé par des personnes qui ne se connaissaient pas parfois. Sans l'avoir su, sans l'avoir voulu, Sébastien est parvenu à réunir cette masse d'anonymes ; Une communion de solitudes, présentes en ces lieux de recueillements et venues pour honorer sa mémoire.

En écoutant ces mêmes  mots, ces mêmes paroles de réconfort, en ces mêmes instants  et aujourd'hui encore, je pense très fort  à un autre disparu ... Un autre absent qui partageait la même particularité que Sébastien, la même richesse  aussi ... L’Autisme. Comme l'épître et l’insatiable pèlerin,  Il se prénommait Jacques  ...
Jacques, ... Mon frère.


Espace nordique de Beille …
A la mi-janvier 2012, la presse locale diffuse une surprenante annonce  «Disparition ». Cette annonce concerne   un adolescent  toulousain, mystérieusement disparu dans les Pyrénées ariégeoises.  
Sébastien,  énergique adolescent et par ailleurs autiste,  échappa à la vigilance des personnes  chargées d’encadrer le  groupe auquel il appartenait. Cette équipe éducative travaillant  à
l'Institut médico-éducatif  Autan Val Fleuri, établissement spécialisé dépendant de  l'Adapei 31, avait amené un groupe conséquent  passer la journée à la station nordique du plateau de Beille (09).
Je ne m’étendrai par sur les circonstances, sur les détails de cette disparition. Elles seront sans doute un jour élucidées. Il conviendra alors d'en tirer
leçons et conséquences.
Ce que chacune des personnes mobilisées gardera à l’esprit, en arpentant cette montagne ariégeoise ... l'impérieuse  nécessité de ne pas perdre de temps, compte tenue de la rigueur des températures hivernales, la nuit venue.

Le contexte climatique
Ce même début d’hiver avait connu un manque de neige conséquent,  pour la saison. Ces débuts hivernaux étaient aussi caractérisés  par la présence d’une neige dure, Phénomène consécutif aux phases de réchauffements diurnes (l'ensoleillement), phases suivies de redoutables regels  nocturnes. De la glace vive qui avait tué plusieurs fois dans ces Pyrénées massivement fréquentées. Les équipes de secouristes présentes avaient donc été particulièrement sollicitées, au cours de cette même période.

A la lecture de l’annonce de disparition, sans même  connaitre cet adolescent ni sa famille et comme mu par un appel mystérieux, Je n’avais pas réfléchi longuement  avant de prendre la décision de contacter le pghm.
Décision de  proposer de participer aux opérations de recherches ; Décision d'y  entraîner quelques personnes de ma connaissance, des connaissances  qu'en définitive,  je connaissais si peu.

Des  mots pour le dire …
Mots associés pour mieux se percuter, des mots qui avaient réveillé en moi de vieilles blessures. Mots lus ou simplement imaginés ... Autiste, perdu, hiver, montagne, froid, nuits, solitude, peur  ...

Le souvenir  durable que je conserverai de cette journée si particulière, alors que comme d’autres  je finirai par me retrouver isolé dans ma zone de « recherches », oreille  et œil en éveils, ce souvenir relève de l'indicible ...
d'une indicible quête.
Comme chaque membre de ce groupe éphémère, je traquerai sans relâche les signes possibles d’une invisible et mystérieuse présence ; Celle d’un adolescent que je n’ai encore jamais rencontré. Ce chenapan nous a encore joué un de ses tours favoris ...
...  Nous ne l'avons pas retrouvé.

En cette fin d’après midi, je reviendrai à la station sous un soleil blafard. Comme chacun d’entre nous sans doute, je repartirai meurtri mais espérant encore que tout est possible ; La vie étant si imprévisible dans ses potentialités. Elle nous  révèle à l'occasion, une part de mystère et des ressorts insoupçonnés ...
... "C’était au crépuscule,  à cette heure où les choses se confondent
  ...
"
 

A Sébastien, à Nicole & à Clémence, à sa famille & à ses proches,
à toutes celles & ceux qui ne l'ont pas oublié   ...

Sébastien en IMAGES


Quelles réponses apporter à l'Autisme ?
Françoise Laborde - Sénat janvier 2013

Une chanson qui a particulièrement émue la maman de Sébastien ...
Lynda Lemay
 

Paroles

La presse


Les familles se mobilisent
Autisme 31

Actions solidaires avec
Cap Handicap 



Accueil
Page Hommages           
      un compteur pour votre site

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

berlang 08/03/2012 22:28

Je viens de voir que vous m'avez laissées vos adresses mail.
Je vous répondrais plus longuement.
bernard

berlang 08/03/2012 21:37

Je viens de découvrir ces messages, qui m'ont retourné.
J'avais longuement hésité à écrire ces quelques lignes, notamment sur un blog ordinairement dédié à des activités de loisirs.

J'ai pensé à la famille et aux proches de Sébastien, à l'impact que mon initiative auraient pu avoir sur eux.
Je suis rassuré par vos réactions.
Une pensée particulière pour Nicole et le papa de Sébastien, pour leurs enfants et proches.
Mes remerciements aux deux autres personnes qui ont lues ces quelques lignes.
Peut-être nous retrouverons nous un jour, autour d'un pot de l'amitié.
bernard

Nicole, maman de Sébastien 03/03/2012 18:48

Merci au nom de toute la grande famille de coeur de Sébastien pour ce moment d'une rare émotion. J'ai envoyé le lien aux nombreux amis de Seb pour partager ensemble ce moment de grâce. Sacré Seb,
tu auras réussi à réunir autour de toi, autour de nous, tout au long de ta trop courte vie, et particulièrement dans ton ultime balade, un nombre impressionnant de belles âmes.

CANAT 03/03/2012 18:18

C'est avec une émotion immense que j'ai lu le texte sur notre ami Sébastien..... un grand merci à vous c'est vraiment magnifique !!!! maman d'un camarade de Sebastien ,autiste également je lui
lirai dés que je pourrai contenir mes larmes jusqu'à la fin du texte !!!!Le choix de la musique est également de grand qualité!!!

Martine 29/01/2012 15:31

Merci pour lui...je suis boulversée à la lecture des ces mots...