Lac de Caillaouas, Lac de Pourchergues & Gorges de Clarabide : La Haute Vallée du Louron et les hauteurs de Loudenvielle (65)

Publié le par berlang

 

Panorama-3pp.JPG
Ph.Bernard Langlade                                                                                           Lac de Pouchergues

 
Translate

Version Español
English version

Ecrire un commentaire
 Contact

Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

Les mots, groupes de mots de couleur 
Rouge, la petite image  (Diaporama),
sont des liens hypertextes
(main) sur lesquels il est possible de cliquer.
Musique
Le lecteur  est situé  au pied de l'article.

Blog optimisé avec Mozilla Firefox
Installer



"Eau de jouvence ? A la surface des lacs, les rides finissent toujours par s'effacer"
Sylvain Tesson


Réglez votre altimètre ...
Parking du Pont de Prat
& Centrale Hydro-électrique de Tramezaïgues : 1229

Refuge de la Soula :1690
Lac de caillaouas : 2158
Lac de Pouchergues : 2102
Cabane de Prat-Cazeneuve ou d'Aygues Tortes : 2020



Le site de Clarabide ...
"Sanctuaire" naturel millénaire, la Haute Vallée du Louron et le secteur de Clarabide en particulier sont classés Site Protégé depuis 1996, entre 1100 et 3174 mètres d’altitude. Ces montagnes qui se méritent permettent une remontée dans le temps, sur les traces des bergers, des contrebandiers et plus tard des pyrénéistes, sans oublier l'avènement de l'hydroélectricité, dont l'arrivée a permis de désenclaver le secteur grâce à la construction du sentier des Gorges de Clarabide."
(Office de tourisme de la Vallée du Louron)



Le circuit de l'eau en Vallée du Louron ...
Lorsqu'on se promène d'un bout de la chaîne à l'autre, on peut remarquer que les Pyrénées ne manquent pas dans leur ensemble de plans d'eau naturels ou aménagés (barrages). Depuis le XIXème siècle, s'est développé un réseau sophistiqué permettant d'exploiter cette énergie hydraulique naturelle et canalisée ; Une énergie "propre" et abondante qui fût qualifiée à ses débuts de "Houille blanche". Une énergie qu'il est désormais plus difficile de développer, compte tenues des contraintes environnementales. Cette partie du département des Htes-Pyrénées, limitrophe de la Hte-Garonne, ne manque ni de lacs, ni de centrales hydro-électriques à l'image de l'unité hydraulique de Tramezaïgues.
Le circuit hydraulique
 
Le sentier des Gorges de Clarabide ...
C'est précisément en empruntant ce sentier qui chemine en amont de la centrale hydro-électrique de Tramezaïgues, que nous pourrons approcher les lacs les plus accessibles du secteur :
Le lac de Caillaouas (ou caillauas, ou Calhaouas), notamment surmonté par le remarquable pic de Hourgade.

Le lac de Pouchergues, dominé par de superbes sommets atteignant la côte d'altitude de 3000 mètres : Pics de Clarabide ...


Les Lacs, aperçus par satellites  ...
Options
:
. Les différents onglets (plan, satellite, mixte, relief, earth) permettent avec le dernier (earth), une vision en 3D (Il suffit de télécharger le plugin adéquat). En cliquant sur Mixte, cumul d'une vision en 3D + tracé des sentiers.
. Possibilité de faire glisser la carte dans un sens ou dans l'autre (click gauche, enfoncé) et de faire varier le grossissement.


Sur cette carte, l'itinéraire (tracé bleu) est celui qui permet de rejoindre le lac de Caillaouas depuis le pont de Prat. Le second lac visité, le lac de pouchergues, est situé plus au sud (plus bas) et est relié au précédent, par un sentier matérialisé par une fine ligne de couleur gris clair.
Pour le retour, nous emprunterons celui (de même couleur) qui est situé en aval (et à gauche). Il conduit au refuge de la Soula et au lieu de stationnement.
En manipulant cette carte, vous pourrez vous rendre compte du nombre de lacs, présents dans les environs immédiats  et en restant sur le seul versant français ...

Au nord du Caillaouas : Lacs de Nère, Lac des Hermitants, Lac de Hourgade.
Au sud-Est du Caillaouas : Lac des Isclots et Lac du Milieu ;
Plus loin et vers l'Est, les lacs du luchonnais : Lacs d'Oo, d'espingo, du Portillon, Saussat, Lac glacé ...
Et bien plus loin dans cette même direction ... Les lacs de la Vallée du Lys : Lacs célinda, de port-biel, Charles, bleu, vert ...
Au sud du Caillaouas, le lac de Pouchergues que nous visiterons dans un deuxième temps.
Depuis ce dernier lac et vers le sud-Est, le Lac de Clarabide et vers l'Ouest ...
les petits lacs d'aygues-tortes : Lacs de Gourg Long et de Gourg Ardoun.

Pour faire court, le toulousain que je suis ne peut résister au plaisir de reprendre une remarque, citation devenue, d'un ancien président ... "Que d'eau! Que d'eau ! "
Vues d'en haut


Avertissement :
Cette randonnée est proposée pour la période estivale (hors neige). Elle représente en outre, un effort conséquent : Une dénivelée cumulée positive, excédant légèrement les 1000 mètres. La boucle proposée représente par ailleurs une distance et une durée conséquente (une bonne journée de marche avec les temps de poses).

De ce fait, elle s'adresse donc à des randonneurs suffisamment endurants et préparés. Une partie de l'itinéraire s'effectuant dans un environnement minéral, elle implique donc un équipement adapté. La durée de marche sur une seule journée nécessite donc préalablement une lecture attentive des bulletins météo (attention aux orages).
MétéoCiel


L'itinéraire ...
Après avoir laissé le véhicule au Pont de Prat, nous traverserons le pont et suivrons le chemin s'élevant au dessus de la centrale hydro-électrique de Tramezaygues. Quelques minutes de marche et nous dépassons déjà un petit bâtiment. Nous franchissons ensuite une barrière permettant d'accéder à une prairie (léger replat). Sur notre droite, nous aperçevons déjà un panneau ... "Refuge de la Soula/Clarabide/La Pez ".

Sur des pentes assez raides, le chemin décrit plusieurs lacets et nous permet d'atteindre sans trop de difficultés, une première bifurcation. Nous y verrons trois petits panneaux en bois, cloués sur un arbre et nous indiquant le chemin à suivre. Nous laisserons  le chemin filant à droite et conduisant au Port de la Pez..  Nous poursuivrons à gauche en  direction du refuge de "la Soula " (panneau).
En amont, nous progressons sur ce chemin muletier serpentant dans une forêt offrant une fraîcheur bienvenue. En avançant un plus,  nous atteignons deux passerelles métalliques (vertes). Elles nous permettront de franchir les conduites forcées ; Grosses canalisations acheminant l'eau captée à la sortie des lacs pour être ensuite conduites à la centrale de Tramezaïgues. Plus haut, nous atteindrons une deuxième bifurcation (panneau) de ce même chemin muletier. un choix s'offre alors au promeneur :
Opter pour une pente douce en montant à droite, par une série de lacets confortables ;
Soit à gauche,  par un raide sentier. Ces deux itinéraires se rejoignent sur les hauteurs de la forêt.

Après avoir quitté la forêt et sa fraîcheur propice, Le chemin pénêtre, sous la protection de la "Santette " (Sanctuaire de la Santette), dans les "Gorges de Clarabide".
Le rappel des croyances et
des superstitions d'un autre temps, peut faire sourire le promeneur déambulant sur ce chemin, désormais "aménagé ". L'érudit pyréneiste Henri Béraldi, évoquant l'expérience du naturaliste et explorateur Louis Ramond de Carbonnières et sa découverte des Gorges de Clarabide, écrira ces quelques lignes  ...
"Ramond a donc connu, par mauvais temps, cette fameuse gorge de Clarabide, aujourd'hui si sûre avec le chemin fait par les Ponts et Chaussées pour utiliser, et abimer, le lac de Caillaouas, mais auparavant si redoutée par le brouillard, quand elle exigeait une longue marche au jugé à flanc de précipice ".

Henri Béraldi, Cent ans aux Pyrénées
 Louis Ramond de Carbonnières

La joie et l'émerveillement d'évoluer dans un remarquable cadre naturel, judicieusement équipé de panneaux informatifs, ne doit pas faire oublier aux parents de jeunes enfants, qu'ils doivent rester vigilants : Le vide n’est jamais éloigné et ce sol rocailleux,  parfois glissant. Depuis ce chemin aménagé et sécurisé (en partie) par une murette, nous finirons par descendre vers la rivière,  la "Neste de Clarabide". Une belle (et récente) passerelle  en bois permet de franchir la rivière à proximité du vieux pont de la Soula (détruit).
A noter la présence d'une prise d'eau (potable), installée sur un poteau en bois et à proximité de la passerelle. Ce chemin pavé nous aura permis d'atteindre sans trop de problème le refuge (gardé) de la Soula en 1h30 (temps annoncés) ...
1690
Le refuge

 

Depuis le refuge, suivre le sentier qui monte sur la gauche du refuge (panneau), puis longe la rive droite du  "ruisseau de Caillaouas". A la cabane pastorale de la Soula (en général fermée), le sentier permet de rejoindre le chemin muletier qui monte en pente douce (une trentaine de  lacets) dans le vallon de Caillauas. Nous veillerons à rester sur la rive droite du ruisseau de Caillaouas. En haut du vallon et à proximité d’une cabane en ruine, nouvelle bifurcation. Nous Suivrons le chemin de gauche, conduisant en deux lacets au Lac de Caillauas ; Un superbe lac à propos duquel, malgré une chaleur accablante que nous endurons, nous resisterons stoïquement à la tentation d'une baignade régénétratrice ... ou pas.
La ruine présente à proximité du barrage est celle de l'ancien refuge.
En cas de mauvais temps, à noter la présence d'un abri sous roche (partiellement fermé par des rochers entassés) sur la rive du lac. Cette petite grotte  peut accueillir quelques personnes.

Le lac de barrage de Caillaouas (ou Callauas) en quelques mots ...
Altitude : 2158 mètres
Ce lac, surmonté de hautes crêtes rocheuses (entre 2900 et 3100m),  figure parmi les plus grands des Pyrénées. Il représente une surface  de 45ha et une profondeur de 100 mètres. Le barrage fut construit au début du XXe siècle (vers 1920). Un téléphérique, toujours présent sur le site, permit la réalisation de cet ouvrage.
Le pyréneiste et glaciériste Ludovic Gaurier écrira à propos de ce lac ...
 

"Ce lac était le seul du bassin de la Neste de Louron à nourrir des truites au début du XIX eme siècle et d'après ce dernier jadis nombreuses, elles tendaient à disparaître parce que le niveau du lac est abaissé régulièrement juste au moment du frai: celui-ci, déposé près des rives, périt par le retrait de l'eau, et les quelques alevins qui ont pu naître sont mangés par les truites."
Ludovic Gaurier


Après une pose bienvenue, nous poursuivrons notre chemin pour rallier notre second lac de la journée : Le lac de Pouchergues.
Ne retournerons sur nos pas et filerons sur une courte trace conduisant à une petite cabane. Le sentier semble s'arrêter là ...
Médusés, certains randonneurs resteront indécis face à cette porte close. Ils leur suffira simplement d'ouvrir cette porte métallique pour pénêtrer à l'intérieur de cette obscure construction, vestige des travaux d'antan. Une fois à l'intérieur, une seconde porte métallique permet de sortir par l'autre issue et de poursuivre son chemin.
Nous foulons désormais une passerelle
mélallique, solidement arrimée (on l'espère) à même la paroi rocheuse.
La terre ferme retrouvée, nous descendrons vers le téléphérique et finirons par rejoindre un sol rocailleux et une portion de la HRP.
Ce chemin nous permettra d'atteindre sans trop de problème, notre second lac de la journée ...

Le Lac de Pouchergues ...
Altitude
2102
Superfie plus modeste que le lac précédent, 10ha. Une prise d'eau d'un esthétisme contestable, alimente la centrale hydroélectrique de La Soula ; Une conduite forcée commune avec celle du lac de Caillaouas, alimentée par le bassin de Clarabide et par plusieurs prises d'eau, situées dans la vallon d'Aygues Tortes.
Depuis ce lac, encaissé dans cet amphithéatre naturel, le cirque de Clarabide, il est possible pour les randonneurs endurants et expérimentés, de gravir les sommets escarpés s'élevant vers l'azur ...
Et notamment, les Pics de Clarabide, accessibles via le lac du même nom et le Port de Gias.


Pour le retour, deux possibilités s'offrent alors au randonneur :
Reprendre le chemin d'accès en descendant plus bas et récupérer le sentier plongeant vers le fond du vallon.
Autre option, faire une boucle vers le vallon d’Ayguestortes et la cabane de Prat-Cazeneuve. Depuis cette même cabane, il est possible d'accéder au Pic Schrader (ou Grand Bachimala) et aux sommets environnants ... Pic de l’Abeillé et le pic des Gourgs-Blancs, notamment.
Ce dernier sommet fût le théâtre d’un drame qui marquât l’histoire du pyrénéisme.  Le pyrénéiste Jean Arlaud  (1896-1938) y interrompt brutalement sa carrière ; Il se tue sur la crête des Gourgs-Blancs, alors qu’il était en train d’organiser une deuxième expédition dans l’Himalaya.
Il repose au petit cimetière de Gavarnie. Une rue de Loudenvielle et un sommet du luchonnais, portent désormais son nom.
Un passage à la cabane de Prat-Cazeneuve, au pied du « Pic Pétard », puis descente vers le refuge de la Soula.
Depuis ce refuge, nous emprunterons le même itinéraire qu’à l’aller.

La balade en images (diaporama) ...

 
P8071728.JPG
La terre vue du ciel ...
Deux vidéos successives trouvées sur la toile.
Remerciements au vidéaste qui réalisa ces deux petits films.
Louron et Luchonnais en parapente ...
1ère partie
2ème partie


Comment rêver en marchant ?
La grande traversée des Pyrénées


Infos utiles ...
 - Accès :

Quitter l’autoroute A64 par  l’échangeur de Lannemezan, sortie n°16.
Prendre la direction d’Arreau. À Arreau, prendre la direction «Vallée du Louron», poursuivre  ensuite sur la route conduisant jusqu’à Génos-Loudenvielle.  Depuis ce village, prendre  ensuite la D 725 et la direction «Pont du Prat» et centrale de Tramezaïgues, atteints en 8 kms.

- Carte : 
IGN 1/25000 n° 
1748 ET Néouvielle-Vallée d’Aure


Idées de Randos ...

 Pic de Hourgade

 Les pics de Clarabide depuis le lac de Pouchergues
 Peio


A lire attentivement ...  
Les itinéraires que je décris sur ce blog découlent d’observations et perceptions qui me sont personnelles.
Ces informations généreusement partagées, ne dispensent pas le lecteur des compétences requises (cartographique, météo …) l'autorisant à progresser sous sa seule responsabilité dans un univers potentiellement périlleux. J’encourage vivement le lecteur à se plonger également, dans la lecture des cartes & topos-guides. Elles et Ils sont rédigé(e)s par des professionnels de la randonnée ou de la cartographie. La maîtrise de ces précieux outils est donc incontournable à  la préparation sérieuse d’une sortie en milieu naturel.
Les rédacteurs des Topos & itinéraires publiés sur ce blog ne peuvent en aucun cas être tenus pour personnellement responsables,  d’inexactitudes, omissions ou erreurs dans leurs descriptifs.
Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident survenus lors de sorties suggérés sur ce blog.



Crédit 
Textes, photos et  diaporama 
 Bernard Langlade 
 
Contact

 

Accueil
Page Montagne
       un compteur pour votre site

Eau de jouvence? A la surface des lacs, les rides finissent toujours par s'effacer.
Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages (2008)
Citations de Sylvain Tesson

Commenter cet article

berlang 06/07/2013 22:26

Pour les amateurs de lacs de montagne, sans oublier celles et ceux également intéressés par faune et flore locale, un coin des Pyrénées à découvrir.