La Vallée du Lys - Bagnères de Luchon (31) - Le tour des Lacs ... ... Lacs Célinda, Charles, Bleu, Vert.

Publié le par berlang

 

Panorama 48 signée LAC CHARLES

  bernard langlade  l                                                                                                     Le lac Charles

Translate

Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'audition d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

 Les mots, groupes de mots de couleur rouge et la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Ecrire un commentaire

 

Pyrénées ...

Bagnères-de-Luchon, « Reine des Pyrénées » mais aussi « Cité des fleurs », reste la perle d’une région ouverte très tôt sur le tourisme. Cette coquette ville thermale reste aussi selon certains, un pays de cocagne mais aussi un pays de l’ours   
Le visiteur en quête d’évasions et de beauté sauvage, résistera difficilement aux noms évocateurs
qui l’auront peut-être attiré sur ces hautes terres. En période hivernale, les amateurs de glisse et d'activités ludiques associées, fréquentent les hauteurs de ces verdoyantes vallées ; Les stations de Superbagnères ou Peyragudes, tout spécialement.
Les Pères du Pyréneisme ont en leur temps, également succombé
aux charmes  de cette si belle région de France. Parmi eux on compte certaines célébrités ; Personnages devenus de  leur vivant, d'authentiques légendes  ; Le comte
Henri Russell,  « l'Aigle des Pyrénées »  et Maurice Gourdon, appartiennent tous deux à ces figures emblématiques du Massif.
Ces hautes et verdoyantes vallées façonnées par les glaces du quaternaire, sont animées par le flux incessant des torrents
et des lacs d’altitude. Une ode à la vie qui aurait pu inspirer nombre de symphonies pastorales, comme autant d’hommages à une nature restée belle et sauvage. Ces belles vallées pyrénéennes auraient pu aussi stimuler la créativité d'un musicien de passage. On peut imaginer le poème symphonique qu'en aurait tiré
par exemple, le compositeur hongrois Bedřich Smetana. L'oeuvre qui participa sans doute le plus à sa renommée, porte le nom d'une rivière. Ce cours d'eau devenu célèbre, baigne Prague et une partie de la Bohème, La Vltava. Elle inspirera son oeuvre la plus réputée : La Vltava (ou Moldau, en allemand).
Vous l'écoutez en ce moment. 






Mais revenons à notre évasion …
C’est dans la fraîcheur du petit matin que nous avons franchi le Rubicon, débutée notre itinérance.
Dès le départ sur le parking (1149 m.), un panneau en bois nous propose plusieurs itinéraires.

L'itinéraire n° 40, conduit au lac vert et au col de Pinata, …. l'itinéraire, que nous retiendrons. 
Le n° 41 mène au
refuge du Maupas et aux pics environnants.
Enfin  le n°42, "circuit touristique"  guidant les visiteur jusqu'au « gouffre d’Enfer » et à sa cascade.

Remarque :
Sur la carte (manipulable) ci-dessus, l'itinéraire emprunté est matérialisé par une fine ligne claire.
Il est possible de zoomer (+) ou dézoomer (-), de faire tourner et bouger la carte ou la vision satellite.

 

 

Récit de rando  ...
Le circuit retenu (40) monte dès les premiers pas dans une hêtraie,
le bois de Suberlenc, qu’une succession de lacets confortables  permet de traverser rapidement. 200 mètres plus haut, la pente devient moins soutenue et nous poursuivons vers le Sud-Est. L’ambiance est plutôt humide et à la pluie, les nuages sont très bas et progressent perfidement dans notre direction.
Un peu plus haut, nous déboucherons sur une large clairière animée par un petit ruisseau.
Une petite pose pour admirer le paysage,  déjà bien couvert.

Nous poursuivons notre remontée du vallon dans la même direction, et atteignons la belle « cascade de Houradade », … et ses trois bassins successifs. Plus en amont, sur une pente devenue plus raide et en longeant le ruisseau la Houradade, nous découvrirons deux panneaux  en bois.
. Le premier nous conduira par l’itinéraire n°40 : Au col de Pinata, au cirque des Grauès,
puis au lac vert, en empruntant le chemin de gauche.

. Le second conduit après avoir franchi le ruisseau, … au refuge du Maupas (2450 m.), aux sommets alentours et aux autres lacs : Bleu, Charles, Célinda. 

Plus haut après avoir franchi un petit ressaut, nous arrivons à la «cabane de la Coume ». Celle-ci est située sur la rive gauche de la Houradade ; Nous l'approcherons, au retour.
* Remarque : lors de mon passage, cette cabane était fermée aux visiteurs, toutes les portes étant verrouillées.

 

A 1945 mètres et sur la gauche, nous emprunterons un sentier grimpant en lacets confortables. A cette même intersection, le sentier filant tout droit puis partant vers la droite, conduit au petit lac de graues et au lac vert. Le balisage (jaune et R rouges), nous fera progresser sur une pente assez raide et tapissée d’une herbe très verte, éclairée d'innombrables fleurs aux couleurs chatoyantes.
Enfin, plus en amont, nous parvenons sur la crête et au « col de Pinata ».

En montant sur cette crête, l'itinéraire permet d'accéder à un autre lac, ... le lac de port bielh.
En prenant progressivement de la hauteur, nous apercevons désormais le lac vert.
Au dessus de lui, nous pouvons enfin deviner la présence du lac bleu.

C’est sous un ciel plombé et menaçant, que nous atteindrons le « col de Pinata » (2152 m.) ; 1000 mètres de dénivelée "avalés" sans trop de difficultés. Nous profiterons du moment, pour souffler un peu ...
Souffler, oui, mais pas trop longtemps car ce point de p
assage est copieusement aéré. Nous le dépasserons donc sans trop nous y attarder ; Un vent en rafales a brutalement fait chuter la température, nous obligeant à enfiler
prestement polaire et coupe-vent.

Depuis le col de Pinata (ou pinède), il est possible de rejoindre d'autres destinations, et particulièrement ...
- L'Hospice de France via le sentier de l'impératrice
Un sentier qui fût crée au XIXème siècle, pour permettre à l'impératrice Eugénie  de découvrir cette portion des Pyrénées ... en chaise à porteurs.
Cette "tête couronnée" fût en son temps et au sens propre, l'une des nombreuses "touristes" à fréquenter cette partie des Pyrénées. Le terme "touriste" -littéralement personne faisant le tour d'un territoire dans un but d'agrément- vise à cette époque une autre réalité que le sens donné à ce terme, de nos jours. Il définit alors des personnes fortunées et oisives, s'adonnant à la découverte de nouveaux espaces d'agréments, de nouveaux territoires à conquérir.
Ces "touristes" étaient le plus souvent,  issues de la noblesse ou de la grande bourgeoisie. Au XIXème siècle, on compte notamment parmi ces derniers ...
Le comte Henri Russell-Killough (Vignemale), Louis Ramond de Carbonnières (Mont Perdu), Franz Schräder (Piméné, Bachimala) , s
ans oublier la très britannique
Ann Lister  (Vignemale) ...
Parmi ces personnages parfois hauts en couleurs, certains deviendront, accompagnés des premiers guides, d'authentiques  "découvreurs" des Pyrénées. Nous  qualifions désormais ces personnages (Guides locaux et touristes sportifs aventureux),  ... De Pères du Pyrénéisme.
Ces "découvreurs" laissèrent parfois leur nom à  de beaux sommets, à des refuges pyrénéens, voire à d'autres lieux ...
Soum de Ramond (ou
Pico de Añisclo), pic Russell, Pointe Chausenque, Pic & refuge Jean-Arlaud, Pic Gourdon, Pic Schräder (Grand Bachimala), pic Brulle, pointe  Bazillac, refuge Ledormeur, col Lady Lister ...
Une mention particulière pour les guides qui, dans les Pyrénées comme dans les autres massifs, furent les véritables artisans  de cette épopée montagnarde.

Célestin Passet
Les frères Ravier

- Le pic d'Anéto via le cirque de la Glère ...
Col de la montagnette,  boums de Vénasque,  Port de Vénasque, ... L'Espagne et le refuge de la Rencluse  (vallée de Benasque) ...


Mais revenons à notre découverte de la Vallée du Lys et au col de Pinata ...
Plus en amont sous le fil de la crête, nous remontons un éboulis (kairné), atteignant sans problème
notre premier lac, «
  le lac Célinda » (2395 m.).

Au dessus du lac et en direction du sud, nous aperçevons le verrou du lac de Port bielh. Toujours dans les nuages, nous pouvons apercevoir le fond de la vallée, désormais ensoleillée. Sur les hauteurs du lac : Pics de Sacroux (2676 m.), d’Estauas (2754 m.) et de Port-vieil (2684 m.), sont en partie dissimulés par les nuages.
Après une pose "casse-croûte" bienvenue, nous poursuivrons notre long chemin.
La progression se déroule sur un confortable sentier légèrement descendant. Il nous conduira plus loin au
« Lac Charles » (2291 m.).
Le Lac Charles ... attend
patiemment notre arrivée ...

  Panorama 48 signée LAC CHARLES
Ce superbe lac est dominé par d’impressionnantes parois.
Sur ces versants abrupts,  dévalent de superbes cascades. Sur l’autre versant de la vallée,  désormais bien ensoleillé, nous pouvons désormais apercevoir l’itinéraire emprunté dans la matinée, ainsi que le petit « lac de Grauès ». Ce laquet servira de pivot à cette randonnée. Au loin vers le nord, nous découvrons la station de Superbagnères, désormais désertée de ses habituels usagers.

La suite du parcours devient un peu plus aérienne. Elle passe par un chemin en vire.
A noter sur quelques mètres, la présence d’une main-courante posée sur une vire taillée à même le roc ;
Un passage  plutôt étroit.
Par temps humide, Recommandation de vigilance, et sur sol gelé
...  Crampons vivement  recommandés.

Cette même portion du sentier court le long d’une conduite forcée,  dissimulée sous nos pieds.


Plus tard,  plus bas, cette ligne de vie drainant l’écoulement des eaux lacustres, alimentera les turbines de la centrale hydro-électrique du Portillon ; Une solide batisse située en fond de vallée et à quinze minutes du parking. Quelques mètres de plus et nous apercevons en contrebas, les eaux du lac vert que nous observerons longuement.


Un peu plus loin nous découvrirons, dissimulé derrière une courbure du sentier, ... le lac bleu (2265 m.) encaissé dans un amphithéâtre naturel. Nous atteignons au détour de cette longue vire, une barre rocheuse. Nous la descendrons par une sente zigzagant le long de sa paroi. Là aussi par temps humide tout spécialement, rester vigilant. Plus bas, légèrement en contrebas du sentier, à signaler la présence d’une grotte. Par mauvais temps, cette cavité pourrait servir d’abri provisoire.

Serpentant entre rhododendrons et herbes grasses, le chemin nous conduit insensiblement au lac bleu, ... mon préféré.
Ce superbe lac, véritable joyau, est alimenté et animé par une  multitude de cascades. En levant les yeux, nous pouvons découvrir la présence du seigneur des lieux, magistral et si proche à la fois, le pic de Maupas (3109 mètres).

Cette journée se sera déroulée sur le thème de l’eau.  Une eau dont les échos de l'incessant jaillissement, résonneront durablement au loin … Pour la suite du parcours, nous quitterons ce chemin évidant conduisant au refuge du Maupas, et au fond de la vallée. Nous emprunterons une piste discrète,  descendant au nord-est.

La poursuite sur ce chemin confortable, que nous abandonnons et conduisant au refuge  du Maupas (plus long), est à privilégier pour le retour au véhicule, par les personnes ne souhaitant pas "poser les mains". Cette option ralongera néamoins, l'itinéraire de retour. Depuis le lac bleu, ll faut compter une bonne 1/2 heure de marche pour rejoindre l'intersection du chemin, conduisant au refuge.
La seconde piste, celle que nous avons empruntée et surplombant le lac vert, nous donnera l’occasion de désescalader un premier ressaut rocheux, haut de quelques mètres seulement. Exercice ludique un peu aérien ..., mais sans difficulté particulière.

Plus bas, nous devrons répéter la même opération. Ici, en revanche, il faudra sortir la corde (un bout de 15 mètres suffira), judicieusement dissimulée au fond du sac.  Elle sera passée autour d’un pieu installé à cet effet.

En contrebas nous rejoindrons les rives du lac vert, superbe lac  dont la surface lisse vire au sombre.

 

1011117464_97d9f3ed94_z.jpg

 
Un merveilleux miroir aux reflets moirés et nous invitant à un agréable rafraîchissement ; Une invitation peut-être à découvrir ce qu’il y a au-delà de cet obscur miroir ; Invitation à une plongée profonde, à un voyage intérieur au plus profond de nous-mêmes...
Quelques instants d’oubli sur ce paisible rivage,

et nous quitterons à regrets, cette invitation au voyage.

Après avoir longé le discret «lac de Grauès », nous traverserons le ruisseau « la Houradade », véritable ligne de vie, puis nous rejoindrons la bifurcation rencontrée le matin-même. Plus tard, plus bas, nous retrouverons la fraîcheur propice du « bois de Suberlenc », habité  par des esprits lacustres et malicieux,  hantant ses obscurs recoins…

 
PHOTOS  

 

 Le Luchonnais, une belle collection de sommets ...
Cette partie du département, réserve aux randonneurs endurants de belles courses de montagne.
Si l'on s'en tient aux seuls sommets atteignant la côté symbolique de 3000 mètres, la liste est conséquente :
... Pic de Clarabide, Pic de Gias, Pic de Saint Saud, Pic Camboué, Pic des Gourgs Blancs, Pic Jean Arlaud, Pic Belloc, Pic des Spigeoles, Pic Gourdon, Pic du Seil de la Baque, Pic du Portillon d'Oô, Perdiguère, Grand Quayrat, Pic Lézat, Pointe de Litérole, Pic Royo, Pic de Maupas, Pic de Boum, sans oublier les Pics (Occidental et oriental) des Crabioules ; Un duo de sommets auxquels je rendrai visite à la fin de l'été 2012.

Aperçu des lieux depuis un superbe belvédère ...
Le pic de Spijeoles
Au tout début de la vidéo :
Tout en bas, l'arête du Pic Gourdon, et en arrière-plan,

Le pic des Gourgs-blancs.

La montagne, un environnement naturel intrinsèquement périlleux ...
L'actualité nous rappelle parfois, qu'au delà de l'attrait que peut générer cet environnement sublime, il reste un environnement naturel et donc intrinsèquement périlleux. Concernant la belle vallée du Lys, en saison hivernale et au printemps, la présence d'un manteau neigeux conséquent impose aux randonneurs de ne s'y aventurer qu'avec prudence et compétences.
A noter que l'appellation "Lys " est selon le pyréneiste Emile Belloc, la francisation du terme "vallée de la Lit ". Selon cet auteur, Lit  désignerait le terme  avalanche.
Avalanche



Complément d'informations
Croquis de la vallée du Lys
PLAN     du secteur
Le coin des pêcheurs

 De  beaux lacs  d'altitude



Idée de randonnée sportive ...
Le Pic de Hourgade

 

A
ccès à la Rando
Prendre la A64/E80,  ...  sortie n°17,  "Lérida/Montréjeau/Luchon".
Après Luchon,  prendre la D125,  ...  direction    "Hospice de France".
Pour la suite du parcours, suivre la D46, qui conduit aussi, à la station de Superbagnères.
Poursuivre sur cette départementale,  la D 48a,  jusqu’à la vallée du Lys,  puis à l’Ourson,
jusqu’ à son terminus, l’auberge du lys et son parking.

 

Carte et Météo
Carte IGN  au 1/25000 -   1848 OT

Serveur METEO

 
Coordonnées GPS
(utm-ups)
                         31T            UTM             ALTITUDE
Col de Pinata   030225    4732000     2152
Lac Celinda     0302200  4730862     2395
Lac Charles     0301275   4731187      2291
Lac Vert          0301050   4731850      2001
Lac Bleu          0300500  4731500      2265


Pour les courses de montagne engagées, pourquoi ne pas faire appel à un guide ?
François Laurens


Le tour des lacs  - Eté 2009 ...
Laissez vous guider
...   
La
VIDEO

Crédits
Textes, diaporamas et Photographies 
 Bernard Langlade 
 
 Contact 

A lire attentivement ...  
Les itinéraires que je décris sur ce blog découlent d’observations et perceptions qui me sont personnelles.
Ces informations généreusement partagées, ne dispensent pas le lecteur des compétences requises (cartographique, météo …) l'autorisant à progresser sous sa seule responsabilité dans un univers potentiellement périlleux. J’encourage vivement le lecteur à se plonger également, dans la lecture des cartes & topos-guides. Elles et Ils sont rédigé(e)s par des professionnels de la randonnée ou de la cartographie. La maîtrise de ces précieux outils est donc incontournable à  la préparation sérieuse d’une sortie en milieu naturel.
Les rédacteurs des Topos & itinéraires publiés sur ce blog ne peuvent en aucun cas être tenus pour personnellement responsables,  d’inexactitudes, omissions ou erreurs dans leurs descriptifs.
Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident survenus lors de sorties suggérés sur ce blog.

 

 

Accueil
Page Montagne

      un compteur pour votre site

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article