La Réserve Naturelle Nationale du Néouvielle & La Vallée d'Aure _____ Le Pic d'Estaragne & Le Lac-barrage de Cap-de-Long

Publié le par berlang

Panorama-58p.JPG
Ph.Bernard Langlade                                                        Sommets du Néouvielle & Lac de Cap-de-Long

Translate

Version española
English version

Ecrire un commentaire
 Contact

 Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.
 
Les mots, groupes de mots de couleur 
Rouge, la petite image  (Diaporama),
sont des liens hypertextes (main) sur lesquels il est possible de cliquer.
Musique
Le lecteur  est situé  au pied de l'article.

Blog optimisé avec Mozilla Firefox
Installer


" Je me suis toujours senti extrêmement fragile face aux éléments : D'un côté, un squelette avec de la chair autour ; De l'autre, les forces auxquelles on se frotte, le rocher, la glace, la tempête."
René Desmaison



La Réserve Naturelle du Néouvielle : lacs & sommets, Faune & flore ...
Une fois n'est pas coutume, j'ai fais le choix de débuter ce récit par une sélection d'images ...

Panorama-84mini.jpgLes Lacs du Néouvielle ...
Avec la Réserve Naturelle Nationale d'Ossau, notamment réputée pour son sommet "phare", Le Pic du Midi d'Ossau, le Parc National des Pyrénées gère une seconde réserve naturelle nationale ...
... La RNN du Néouvielle.

Cette dernière est peut-être plus connue des touristes et amateurs de randonnées, pour ses nombreux lacs.
Son accès facilité par de bonnes routes de montagne, notamment la "route des lacs" conduisant aux lacs d'Aumar et au lac d'Aubert, explique peut-être pour partie ce succès de fréquentations. On trouve aussi des lacs et laquets moins accessibles, moins fréquentés. Parmi les images que vous venez de visualiser, vous avez pu découvrir le lac le plus étendu du secteur : Le lac-Barrage de Cap-de-Long (2161).
Sous une météo clémente, le bleu de ses eaux ravira sans aucun doute les amateurs de belles images.

"Le barrage de Cap de Long est un barrage de type barrage-poids voûte d'une profondeur de 60 m et d'une surface de 110 ha est la plus grande retenue d'eau des Hautes-Pyrénées avec un volume d'eau de 63 millions de m3.

Le barrage mesure quant à lui près de 100 m de hauteur et il fut construit entre 1950 et 1953 sur l'emplacement du petit lac de l'Oustallat et de l'ancien lac de Cap de Long.
Vous pourrez y pêcher des truites fario et des cristivomers qui sont parfois de belle taille."
Extrait du site Lacs des Pyrénées


Les sommets du Néouvielle ...
Parmi ces derniers, la réserve compte plusieurs sommets atteignant la côte de 3000 mètres ...

La Pointe Ramougn (3011), le Pic de Néouvielle (3091), le Pic des Trois Conseillers (3039), le Turon du Néouvielle (3035), la Pale de Crabounouse (3021), le Pic du Bugarret (3031), la Dent d'Estibére-Male (3017), le Pic Long (3192), le Pic Maubic (3058), le Pic Badet (3160)
Le Pic Maou (3074), le Pic Campbieil (3173), et enfin le Pic d'Estaragne (3006), sommet
que je vous présente dans les lignes qui suivent.

Le massif comporte également de beaux sommets, parfois d'un accès "technique" mais n'atteignant pas cette côte symbolique ...
Le Pic Méchant (2944), le Pic d'Estibère (2663), la Pointe orientale de la hourquette d'Aubert (2599), le Pic de Madaméte (2657), le Pic de Gourguet (2619), le Mont Arrouy (2778), le Pic Prudent (2787), le Pic de la coume de l'ours (2855), le soum de Marraut (2709), le Pic de Maucapéra (2702).

 
Faune & flore
La Réserve Naturelle du Néouvielle 
Website

Google Earth vous permet de visualiser une carte en 3D du secteur ...
  
Vues du Ciel


Réglez votre altimètre ...
Départ : Pont enjambant le ruisseau d’Estaragne 2079
Partie supérieure du vallon d’Estaragne 2380
Dalle inclinée 2845
la crête sommitale 2930
L'Estaragne 3006
Le lac-Barrage de Cap-de-Long 2161


La rando ...
Je n'étais pas revenu me promener dans le secteur, depuis la visite de l'un des beaux sommets du massif. S'élevant du dessus du lac de Cap-de-Long, la Pointe Ramougn (3011) excite la curiosité des grimpeurs par sa forme particulièrement effilée et son inaccessibilité apparente.
Sur la photo ci-dessus, il s'agit du sommet surmontant le lac et situé le plus à droite (forme pyramidale).

Et sur la photo figurant en lien ci-dessous, ... Pic des trois conseillers, Pic du Néouvielle et Pointe Ramougn ...
La photo
J'avais découvert ce beau sommet aux parois assez raides, en escaladant sa muraille sud. Accompagné de bons grimpeurs, nous avions gravis ces belles parois en suivant le cheminement (approximatif) d'une voie (D-/ 5a/ 6 longueurs/Peu équipée) et d'une arête à l'esthétisme reconnu ...
Flagrant Délice

Après une nuit écourtée, compte tenues des deux bonnes heures de route supportées depuis Toulouse, le soleil est à peine levé lorsque nous descendons de voiture, l'esprit encore embrumé. En compagnie de trois randonneurs   motivé(e)s, Nicole, Olive et Thierry, nous profiterons de ce début d'automne pour revivre une fois encore le plaisir simple d'une belle  journée passée en montagne. Les premières froidures d'octobre se font déjà sentir, alors qu'une flore omniprésente a déjà revêtu sa parure d'automne, pour le plaisir de nos regards enthousiastes  ; Lumineuses teintes virant d'un bronze réchauffé à un rouge flamboyant, le temps d'un automne, légendes d'automne  cycliquement répétées. 
Nous devrons forcer l'allure pour nous réchauffer un peu. 
Nous avions initialement prévu de réaliser une boucle longeant pour partie le lac de Cap-de-long,  en visitant au passage deux beaux sommets du secteur : Le Pic d'Estaragne et le Pic Campbiel. 

Après nous être réchauffés d'un revitalisant thé brûlant, nous démarrerons  notre  marche en contrebas du barrage de Cap-de-Long  (environ 1.5 kms et près de 100 mètres plus bas). A hauteur d'un petit pont enjambant le ruisseau d’Estaragne (2079 sur la carte), nous filerons plein Sud.
Nous pénétrons dans le vallon d’Estaragne. L'itinéraire ne présente pas de difficulté particulière : le chemin est bien tracé et monte progressivement en longeant la rive gauche du ruisseau.
Plus en amont, nous accédons à un ressaut remonté par la droite. Nous atteignons enfin la partie supérieure du vallon d’Estaragne (2380) et  longerons ensuite la paroi du Cylindre d’Estaragne. Le cap est gardé sur le col d'Estaragne, qui déjà se profile  sur fond d'un bleu lumineux. A ce niveau, la pente se redresse fortement.
A noter que les personnes souhaitant faire la boucle sans passer par le pic d'Estaragne, pourraient emprunter le col pour la réaliser ; Itinéraire non encore testé personnellement.

Après un ressaut rocheux (2570) et laissant le col d'Estaragne sur notre droite, nous marcherons progressivement vers le sud et vers la gauche, utilisant un passage en balcon surplombant la vallée . En prenant progressivement un peu de hauteur, le chemin cairné et herbeux, devient rapidement plus rocailleux .
Dès 2720 et environ 2H40 de marche, nous obliquerons vers le Sud-Ouest en direction d’une petite dalle inclinée (3H05, 2845). Sur ce passage qui peut être délicat à franchir, il faudra poser les mains (escalade en adhérence avec quelques réglettes et bonnes prises). 
En ce mois d'octobre, la froidure de saison a laissé quelques traces : Le modeste écoulement sur cette paroi inclinée ... est devenu glace. Thierry, qui était monté rapidement sur la droite, se retrouvera en difficulté sur cette surface aux passages verglacés. Olive, monté en avant, en sera quitte pour sortir sa corde, judicieusement attrapée par Thierry qui franchira ensuite l'obstacle en passant plus à gauche.
A noter que même sans la présence de glace ou givre, ce passage mérite un minimum de concentration. Une glissade non rattrapée jeterait le maladroit dans un interminable toboggan ; Une interminable glissade à l'issue sans doute funeste.
C'est ce que nous ont fait remarquer deux randonneurs du CAF local, qui nous avaient rejoints sur ce passage. Peu de temps auparavant, un randonneur maladroit y laissa la vie.
Le chemin oblique ensuite Sud-Sud-Est puis revient à l’Ouest, sur des passages en éboulis qui permettent d'atteindre la crête (2930). Au dessus, le sommet du Pic d’Estaragne est atteint en contournant la crête par le nord (3H50, 3006). Depuis ce sommet incliné et aux parois vertigineuses, un superbe panorama s'offre à nos regards envieux.
Je l'apprendrai à cet instant, le pic d'Estaragne est le premier 3000 de Thierry. Il est aussi ... le premier sommet pyrénéen gravi par cet excellent marcheur.
Face à nos regards envieux et interrogatifs, le sommet du Pic de Campbieil (
3173) n'attend plus que notre visite ...
Dans notre parcours initial, il était prévu que nous enchaînions l'ascension des deux sommets. Pourtant, la présence d'une dangereuse  couche de neige gelée sur les parois du Campbiel, nous incitera à revoir nos ambitions de départ. Non équipés (absence de piolet, crampons), nous déciderons après discussion avec nos amis cafistes, de remettre la montée au Campbieil à un autre jour.
Le Campbiel

Après une pose réparatrice et contemplative d'usage, nous descendrons Sud-Ouest près de la crête jusqu’à un col (4H25, 2920m) Puis plongerons NNO vers le vallon de cap-de-Long. En dévalant chacun à son rythme, les éboulis sous le campbiel, nous accéderons au vallon de Cap-de-Long.
Nous ne descendrons pas jusqu’au niveau du ruisseau, mais filons vers le Nord-Est (2840), en direction d’un laquet.
Dès à présent, nous passerons sur rive gauche du ruisseau (2590).
Preuve en image de la biodiversité locale, Nicole photographiera à proximité du cours d'eau, une belle plante grasse qui semble nous tendre ses petits bras  velus.
Après quelques recherches sur un excellent guide botanique, que je recommande vivement et que j'ai l'honneur de posséder (*), je finirai par identifier cette espèce, aidé de ce succès de librairie. Une identification ensuite confirmée par les conseils judicieux de quelques passionné(e)s de botanique, que je remercie aussi. Cette belle plante est une
androsace ciliée (androsace ciliata).
Le naturaliste et cartographe Georges Dupias consacra un bonne partie de sa vie professionnelle, au recensement des nouvelles espèces de la flore pyrénéenne. Il fût par ailleurs sous-directeur du Service de la carte de la végétation (CNRS) et participa activement au développement du Parc National des Pyrénées.
* Fleurs du Parc National des Pyrénées (
2 Tomes) de Georges Dupias.


La pente s’accentue sensiblement et nous repasserons sur la  rive droite (2340). Perdant progressivement de l'altitude, nous finirons par descendre plein nord en direction de la rive méridionale du lac de Cap-de-Long. Virant progressivement vers l'Est et perdant de l'altitude, nous rejoindrons un sentier rocailleux en balcon ;  Une partie de l'itinéraire plutôt "casse pattes" , où alternent une interminable succession de montées et descentes. En effet, en arrivant au dessus du vaste Lac de Cap-de-Long et après cette bonne journée de marche, nous constatons que ... le chemin remonte progressivement (2280). Cette sente rocailleuse en balcon s'étire au dessus du lac. L'environnement est devenu  très zen : Entre ces gros blocs, foisonnent genévriers et pins à crochets, mais aussi de belles fleurs aux couleurs chatoyantes dont la fragile présence semble inopportune dans un environnement aussi inhospitalier. La faune indigène, parfois bien discrète, sait attirer l'attention du photographe par des couleurs inhabituelles et écla tantes.
Face à nous, écrasant le paysage de leur massive verticalité, les sommets du Néouvielle dévoilent leur éclatante blancheur sur fond de cieux couleur azur . Le vaste lac de Cap-de-Long déborde presque d'une eau abondante et aux couleurs  des mers du sud. La présence d'une flore caractéristique de l'environnement montagnard, pins à crochets et pieds de myrtilles, particulièrement, n'empêche pas l'illusion.
En longeant l'interminable lac par cette sente en balcon, nous nous rapprochons progressivement de sa rive et finiront par atteindre le barrage de Cap de Long (
2161).
Nous y retrouverons une multitude de touristes aux vêtements outrageusement colorés, venus profiter du paysage en se rafraîchissant dans l'un des nombreux baraquements, ... les guinguettes au bord de l'eau.
Pour la suite du parcours,  il nous restera à descendre la route sur 1.5 kilomètres, pour récupérer notre véhicule (
2079).


Survol de l'itinéraire en 3D ...
Si vous possédez le logiciel (gratuit) Google Earth, vous pourrez visualiser l'itinéraire initialement prévu et sans faire la moindre manipulation.
N'ayant pas pu réaliser l'ascension du second pic (Campbiel) et contrairement aux images virtuelles,
après être montés sur le premier sommet (Estaragne), nous descendrons immédiatement dans le vallon (sans passer par le campbielh) descendant vers le lac de cap-de-long.
Le premier lac aperçu en début de simulation est le lac d'Orédon.
Survol

Téléchargez Google Earth



L'itinéraire en images
avec davantage de détails et en musique ...



                                                                                Les sommets du Néouvielle

Infos diverses ...
. Cartes : IGN au 1/25000 
Carte n° 1748 OT - Gavarnie - Luz-Saint-Sauveur - Parc National
Carte n° 1748 ET - Néouvielle-Vallée d'Aure



. Profil de la rando :
Une boucle de 14 km de longueur et de 1300 mètres de dénivelée
.
JPEG - 8.7 ko


. Accès :
Nous rallierons les Pyrénées en empruntant l’A64 en direction de Tarbes, jusqu’à Lannemezan (sortie 16 -Lannemezan/Arreau/Auch). Au rond-point, prendre la 3ème sortie: D939 en direction de La Barthe-de-Neste/Arreau/Auch/Hôpitaux. Prendre ensuite la direction de l’Espagne par St Lary-Soulan (D929).
Après avoir quitté Saint-Lary-Soulan, la D929 conduit
ensuite à Tramezaïgues, Eget-cité puis à Fabian. Depuis ce dernier village, continuer sur cette même route qui file vers la droite (et le nord) sur les hauteurs de la sapinière de Couplan. Un peu plus haut et dans un large virage, la route nous conduit à une bifurcation (D929-D177).
La D177
(qu'on laisse sur sa droite)
conduit aux lacs d'orédon et aux autres lacs du secteur : Les Laquettes, les lacs d'Aumar et d'Aubert. A cette même bifucation, nous poursuivrons sur la D929 conduisant au lac-barrage de Cap-de-Long.
En fait, pour cet itinéraire en boucle,
nous démarrons la marche avant d'avoir atteint le barrage du lac de cap-de-long (2161). Le départ se fait depuis la route, en contrebas et à la hauteur du ruisseau d’Estaragne : Point coté 2079 sur la carte IGN (environ 100 mètres en contrebas du barrage).
A noter que ...
"la route est fermée dés fin octobre (selon enneigement ou risques) jusqu'à début juin, une ouverture partielle peut intervenir jusqu'à Artigus (accès à l'Oule). L'accès au lac d'Aubert par la route depuis Orédon est réglementé entre le 1er juillet et le 15 septembre. navette entre 9h30 et 18h30.
"
Extrait du site Lacs des Pyrénées

 

. La Réserve Naturelle du Néouvielle
 
  Vues du Ciel


. Un autre regard
  Le blog de 
Peio

Le coin des grimpeurs : Pointe Ramougn - Arête N-E ...
Voici ce qu'en dit le Guide Pascal Ravier, par ailleurs neveu des célèbres jumeaux pyrénéistes :
"
Que faire en montagne après une chute de neige fin juin ? Du mixte ! Parcours ce mardi 22 juin avec Yo de l'arête Nord Est du Ramougn (D inf / 200 m.). Jolie classique avec de belles sections de grimpe sur un granit très franc. Pour finir, c'était plutôt sec, le peu de neige présent sur l'arête s'évite facilement. Approche et retour facilités par l'enneigement encore bien bas sur les flancs Est du Ramougn. L'arête est relativement équipée (pas mal de pitons). Prévoir qq camalots entre 0.3 et 0.75 pour le confort et qq stoppers moyens. Descente par la facette Est du Ramougn sans soucis malgré la neige sur les vires."
Une belle course d'arête qui donnera lieu à de
remarquables images d'escalade. Elles nous dévoilent le cheminement aérien de l'accès à un sommet sur lequel nous avait amené le père du vidéaste : Alain Charbonnel (casque bleu).
Ces images ont été réalisées au moyen d'une caméra GoPro, qui révèlent une qualité picturale inédite dans ce domaine.

Pointe Ramougn : Arête N-E


A lire attentivement ...
 
Les itinéraires que je décris sur ce blog découlent d’observations et perceptions qui me sont personnelles.
Ces informations généreusement partagées, ne dispensent pas le lecteur des compétences requises (cartographique, météo …) l'autorisant à progresser sous sa seule responsabilité dans un univers potentiellement périlleux. J’encourage vivement le lecteur à se plonger également, dans la lecture des cartes & topos-guides. Elles et Ils sont rédigé(e)s par des professionnels de la randonnée ou de la cartographie. La maîtrise de ces précieux outils est donc incontournable à  la préparation sérieuse d’une sortie en milieu naturel.
Les rédacteurs des Topos & itinéraires publiés sur ce blog ne peuvent en aucun cas être tenus pour personnellement responsables,  d’inexactitudes, omissions ou erreurs dans leurs descriptifs.
Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident survenus lors de sorties suggérés sur ce blog.



Crédit 
Textes, photos et  diaporama 
 Bernard Langlade 
 
Contact


Accueil
Page Montagne
       un compteur pour votre site

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvie Perrin 08/09/2012 18:18

De magnifiques photos et un très beau "voyage" par procuration.
Merci!