Olivier Ker ourio & Manuel Rocheman Trio à Toulouse ________ Jazz sur son 31 - Automne Club

Publié le par berlang

  P1360157pic.JPG

 
Ph.Bernard Langlade                                                                     Olivier Ker Ourio

 
Translate
 

Avertissements
L’accès à ce blog par le biais d’une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

Les mots, groupes de mots de couleur Rouge et la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image. Une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.

Ecrire un commentaire  
 Contact
Lorsque j'ai crée ce blog, lorsque j'ai commencé à diffuser images et vidéos de spectacles, j'ai été (et reste encore) motivé par un seul désir : Contribuer à faire connaitre des talents reconnus (ou moins connus) au-delà du cercle des habitués du genre.
Equipé d'un matériel photo (et vidéo) aux performances limitées,
il en résulte parfois une restitution dégradée de la qualité audio initiale. Cette diffusion peut donc générer dans l'esprit du public, confusion et représentation faussée de la prestation des artistes  concernés ; Une représentation déformée qui peut leur être préjudiciable. Les vidéos que j'ai enregistrées et que je diffuse ici même, ne donnent donc qu'une première idée du talent réel des artistes concernés.
A la demande de Manuel Rocheman & d'Olivier Ker Ourio, je retire donc de mon blog (et de mon espace personnel ouvert sur Dailymotion) les vidéos enregistrées le jour du spectacle.



Invités ...
Manuel Rocheman, piano
Mathieu Chazarenc, batterie
 
Mathias Allamane, contrebasse
Olivier Ker Ourio, Harmonica
 


Une soirée à l'Automne Club ...
Au cours de cet automne 2011, un automne qui avait revêtu les couleurs d'un été que l'on dit "indien", le Festival "Jazz sur son 31"  invita dans ses programmations quatre excellents musiciens.
Le pianiste Manuel Rocheman ainsi que les deux musiciens composant son trio, Mathieu Chazarenc et Mathias Allamane, y retrouveront l'harmoniciste Olivier Ker Ourio.

Une soirée musicale réussie, en perspective ...
Perdu dans la pénombre complice de l'Automne Club, j'apprécierais avec gourmandise la rencontre réussie de ces quatre artistes.


                                        Le Trio Rocheman
64227766-1-.jpg
Image récupérée sur le net


Le Trio Rocheman ..
Manuel Rocheman, accompagné  des membres de son trio habituel, Matthieu Chazarenc à la batterie et Mathias Allamane à la contrebasse, a honoré le public festivalier de sa présence.
Avec un peu de suspens,  après avoir interprété un premier morceau, Manuel présentera son invité ... l’harmoniciste Olivier Ker Ourio.
Inspiré, Manuel s’abandonne et captive son public par la richesse de ses lignes mélodiques, la fluidité de son langage pianistique.
Le public a particulièrement applaudi sa section rythmique. J'ai moi aussi particulièrement apprécié le duo très complice formé par le batteur et du bassiste.
Compliments particuliers à Matthieu Chazarenc, discret sur scène mais dont le drumming reste fin et précis. Il a habilement mis en avant le jeu des solistes.


Une Réalisation
Jazz sur son 31

Manuel Rocheman ...
Ce pianiste, qui voit le jour à Paris en juillet 1964 est issu  d'une famille comptant plusieurs générations  de musiciens.
Du côté maternel, sa grand-mère est professeur de piano, son grand-père est flûtiste, sa mère, Danièle Alpers, est violiste et sa tante, est violoniste.  Son Père, Lionel,  est un homme aux talents multiple ; Guitariste, Ecrivain, homme de scène,  ... résistant sous l’occupation.
Ce dernier tentera  un jour une expérience inédite dans le domaine de la scène. Une expérience qui durera près de 12 ans  ... " Le Hootenanny".
Un concept qui sera repris bien plus tard mais remixé au goût de l'époque,  par des émissions de «tv réalité».
" Le Hootenanny",  ... un  coin à part, un "temple"  dédié aux arts de la scène où  se produiront des artistes du monde entier.
On compte parmi eux … Alan Stivell, Claude Lemesle, Steve Waring, Roger Mason, Joel  Cohen, Lamine Konté, Chris, Hervé Cristiani, Chic Streetman, l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau, Laurent Petitgirard, René Zosso, Julos Beaucarne. S’y produiront aussi les  comédiens humoristes, Paul Préboist et Pierre Dac …

Et le jeune Manuel, dans cette saga familiale ?
Pour faire court, on peut avancer que le futur concertiste est tombé dans la musique dès son plus jeune âge.
Manuel  a tout  juste 10 ans et quatre années de pratique du piano, lorsque son grand frère lui offre un disque de Oscar Peterson.
"Tracks"

Oscar Peterson & Stéphane Grappelli.

INA

Totalement séduit par l'harmonie et le rythme du langage Jazzy, sa voie est tracée et Oscar Peterson sera son modèle. Deux années ont passé et le pianiste Bob Vatel l'invite à venir faire "le boeuf",  dans des Jazz clubs  parisiens. Le jeune manuel malgré la passion qui l’anime, malgré son jeune  âge, reste lucide sur son niveau technique,  il sait déjà qu'il doit progresser. Il intégrera le CNR de Paris, où il  rencontrera Alberto Neuman. C'est au contact de ce disciple d'Arturo Benedetti Michelangeli, qu’il développera sa technique pianistique.

Début des années 80 ...
Lors d'un séjour à New-York, il rencontre Tommy Flanagan et Jaki Byard qui l'encourageront à suivre sa voie. Manuel Rocheman restera en contact étroit avec eux, ... jusqu'à leur disparition.
1980 c'est aussi l'année où Bob Vatel  présente Manuel à Martial Solal. Résolument chanceux et pendant un an et demi, il deviendra l'unique
élève du célèbre pianiste.

1983, Débuts professionnels à Paris où il se produit en Trio. Mais c'est sans doute l'année suivante, il a tout juste 20 ans, que la consécration arrive ; Lors du Festival de Jazz de Paris et de son concert à deux pianos, il y interprètera un duo très remarqué avec Martial Solal.
Dès lors, reconnu sur "la planète Jazz", les engagements se succéderont sans discontinuer. Le talent de Manuel Rocheman est unanimement reconnu par ses pairs.
En 1989, il sera consacré "meilleur pianiste français" au concours international de Piano Jazz "Martial Solal".

1991 - Manuel Rocheman obtient avec brio le Prix du meilleur disque décerné par l'académie du jazz , pour son premier CD.
Trio Urbain.

1992 - C'est un Django d'Or  du meilleur disque français, qui récompensera son deuxième CD.
White Keys.

1998, il reçoit le Prix "Django Reinhardt" de l'Académie du Jazz.. Ce renommé prix récompense "le meilleur musicien de l'année".
Dans un autre domaine, celui du mécennat, sans doute séduite par la personnalité et  le talent du jeune pianiste, la Fondation BNP Paribas, l'un des rares mécènes présent sur la scène du jazz, accompagnera le développement de sa carrière  pendant plusieurs années.

Discographie
En trio
2010 : The Touch of your Lips - Mathias Allamane and Matthieu Chazarenc - Naïve
2007 : Cactus dance - Scott Colley et Antonio Sanchez.
2000 : I am Old Fashioned - George Mraz, Al Foster, Riccardo Del Fra et Simon Goubert.
1998 : Come shine - George Mraz et Al Foster.
1996 : Tropic city - Christophe Wallemme et Simon Goubert.
1991 : White Keys - François Moutin et Louis Moutin.
1990 : Trio urbain - François Moutin et Peter Gritz.

En solo 
2004 : Live au new Morning
2003 : Alone at last

Un éloge unanime de la critique ...
" Que ce soit en trio, en duo avec Olivier Ker Ourio ou Sara Lazarus, ou en solo, Manuel s'impose comme un des grands pianistes de notre époque. Des artistes de tous horizons font appel à lui, de Anthony Ortega à Sylvain Beuf, aux batteurs Al Foster et Aldo Romano, les contrebassistes George Mraz et Kyle Eastwood, l'Orchestre National de Jazz [fr] lui commande une oeuvre : " San Felipe " est créé pour l'ONJ et l'Orchestre Philharmonique de Montpellier. Depuis 2004, Manuel est membre de l'International Jazz Orchestra, dirigé par Dusko Goykovich.
Manuel a manifesté son talent de compositeur au fil de ses albums, notamment ceux enregistrés à New-York en compagnie de deux géants, le contrebassiste George Mraz et le batteur Al Foster, ainsi que Scott Colley et Antonio Sanchez pour son tout dernier album ...". 

A tribute to Bill Evans
Le Touch of your lips
 
P1360156mini800-copie-1.JPG
 
Olivier Ker Ourio ...
C’est un peu par hasard que j’ai découvert la musique d’Olivier Ker Ourio. 
C’est en surfant sur les pages consacrées à son ainé, Toots Thielemans, Musicien belge que j’avais enfin eu l’occasion d’écouter en live  l'année précédente, que je découvrai l'existence de cet excellent musicien. Qu'on apprécie ou non la musique d'Olivier Ker Ourio, un constat s'impose : Rares sont les musiciens de jazz  à  avoir adopté l’harmonica chromatique. Les sonorités  et rythmes country-Bluegrass virant à l'occasion à des rythmes plus « rock », et surtout le blues, ont laissé une place plus marquée à cet instrument si particulier.
Pour ma part, c’est dans mes jeunes années que j’en découvrais l’existence, comme beaucoup de gamins de mon âge. Dans les années 60, les anciens garderont sûrement le souvenir d'une émission tv animée par Alain Reisner.
Cet animateur du petit écran, par ailleurs  harmoniciste de talent et accompagné de son inséparable honher, régalait son public de rythmes aujourd'hui oubliés. Cet 
harmoniciste organisa en France probablement la seule émission tv  consacrée à cet instrument.
C'est au cours des 70ies que  par  le biais du  cinéma,  je découvrais la musique de Toots Thielemans. Sa musique m’incita à m’initier dans mon coin, à cet instrument.
D’un âge  désormais vénérable (il naquit en 1922), Toots continue de régaler son public de ses mélodieuses  et mélancoliques compositions.
La musique  d’Olivier Ker Ourio, si elle peut nous rappeler  celle de son aîné,  s'en singularise par des rythmes  et compositions bien personnels. Une musique sans doute  influencée par ses origines réunionnaises et un parcours personnel.
Si l’œil bleu et le patronyme d’Olivier Ker Ourio peuvent nous faire songer aux brumes des rivages bretons,  c’est sans doute dans une autre île qu’Olivier a gardé ses racines.
Au XVIIIème siècle, ses ancêtres quittent  la vieille terre de France pour s’installer à  La Réunion ;
Belle île volcanique de l’Océan Indien située dans l'archipel des Mascareignes, belle île où le musicien passera son enfance.

Au cours du concert et accompagné du Trio Rocheman, Olivier Ker Ourio interprètera devant son public  l’hymne réunionnais
Cet enracinement insulaire, le métissage ethnique et musical qui caractérise La Réunion, ont probablement influé sur la musique d’Olivier Ker Ourio ; Une musique où l’on peut déceler des rythmes « Sega »,  déclinés en «Sega kordéon », … «Sega Harmonica » ...
Une musique que vous écoutez peut-être encore en ce moment ...
Galé

Depuis le début des années 90, Olivier Ker Ourio, désormais reconnu comme l’un des meilleurs harmonicistes chromatiques jazzy, est installé à Paris. Ses talents d’interprète ne sauraient dissimuler la créativité de ses compositions, ses activités de meneur de projets. Sa participation est désormais très demandée. Créativité musicale qui transparaît aisément au travers de ses compositions.
Elles dévoilent harmonies inventives et  rythmes inhabituels dans l’univers jazzy. Expressive et chaleureuse, sa musique privilégie l'émotion ; Une émotion visible aussi dans son jeu scénique, Olivier Ker Ourio ondulant, surfant sur une vague de  flux mélodiques.


L'Initiation ...
Probablement influencé par l’exemple paternel -son père pratiquant cet instrument- c’est à l’âge de huit ans que le jeune Olivier découvre son premier harmonica chromatique … Un instrument magique qui bouleversera sa vie.
Honher

La vie réunionnaise, malgré ses charmes, peut ne pas suffire à remplir une existence en devenir ;
A l’âge de 20 ans, il rejoint la métropole pour y poursuivre ses études d’informatique. C’est à Grenoble qu’Olivier posera ses valises.
Grenoble Université

Olivier aurait pratiqué le piano, il lui aurait peut-être été plus difficile d’amener dans ses bagages son instrument de prédilection.
Mais tel ne fût pas le cas … C’est donc dans cette belle ville des Alpes françaises que pour Olivier, l’histoire commence ...

Olivier Ker Ourio, les débuts ...
A Grenoble,  Olivier découvrira le jazz et ses premiers concerts  amateurs.
Son cursus d’étudiant, achevé, Olivier abandonnera les paysages alpins pour retrouver les eaux couleur turquoise et les  hautes terres de  sa belle île.

La Réunion

Sans perdre de temps, il intègre le Conservatoire  National de Région où il étudiera  la musique avec l’un des anciens membres du groupe de rock,  «Triangle ». François Jeanneau, saxophoniste  et compositeur imaginatif, est à l’initiative de projets novateurs. Il continue à travailler sur le « soundpainting ».

Olivier Ker Ourio, des projets plein la tête, forme son premier groupe avec lequel  il se produit dans les clubs et festivals de l'île. Mais parce qu’il doit aussi gagner sa vie, il occupe un  emploi d’analyste-programmeur. Olivier doit désormais faire des choix. Il comprend parfaitement que la carrière professionnelle d’un musicien de jazz  ne peut  prendre son envol que dans une grande métropole.

1992 - Il décide donc de s’installer définitivement à Paris. Ville lumière où il pourra réaliser son rêve … 
Se consacrer à plein temps à l'harmonica chromatique et au jazz. ... Le rêve réalisé.
Les circonstances lui permettront de débuter son rêve en assurant la première partie d’une diva du Jazz, …
Dee Dee Bridgewater.
Precious thing

Le succès ...
La situation se présente plutôt bien pour Olivier, puisqu’un an plus tard il passera avec succès une étape décisive. Il remporte les prix de soliste et d'orchestre au Concours National de Jazz  de la Défense avec le vibraphoniste David Patrois. Dans la foulée, il  se retrouve dans la programmation du  Paris Jazz Festival de Radio France. 

Paris Jazz Festival

Jazz around the world

1993 - S’enchaînent concerts et passages télévisés et Olivier Ker Ourio  commencera à jouer à travers l'Europe. Il débutera une tournée en Russie avec le groupe InterJazz..

1994 - Olivier Ker Ourio rencontre d’autres musiciens avec lesquels ils organisera des concerts …  Michel Pétrucciani, Aldo Romano, particulièrement.  Avec  ce dernier, il contribuera à son album "Prosodie".
Il participera aussi  aux concerts d’autres artistes ... Paolo Fresu, Stefano di Battista, Franco d'Andrea et Furio di Castri .
Au cours de cette même année, Olivier Ker Ourio est  Lauréat de la Fondation de la Vocation, promotion "Philippe Noiret". 

1995, le voyage à New york
Olivier y étudiera la composition avec Franck Amsallem.  Dans cette mégalopole, Il multipliera les rencontres et participera  à un album de Joe Locke, projet sur lequel il rencontrera deux musiciens de renom, Rufus Reid et Gene Jackson  …
Sound Tracks

1997 – Toujours à New York, Olivier Ker Ourio enregistre son premier album. Ce disque  marquera les débuts de Ker Ourio en tant que
compositeur et leader. Sur ce même disque, enregistré en compagnie de David Kikoski, Ed Howard et Clarence Penn,  on retrouve de belles mélodies et notamment la bande originale d’un vieux succès du cinéma français, ...
«Touche pas au Grisbi »,  création musicale du 7ème Art, composée par Jean Wiener ;
Une composition  qu’il interprètera aussi devant le public toulousain et que vous auriez pu aussi écouter  à votre tour.
Central Park Nord

Le retour à Paris
Olivier Ker Ourio y développera  sa palette musicale en multipliant de nombreuses collaborations musicales et notamment avec ... Pierre de Bethmann, Gildas Boclé, Tony Rabeson, Denis Leloup et Pierrick Hardy.

1999 -  Meneur de projets réussis, il réunit ces mêmes musiciens pour son deuxième album ; Album qui constitue  un hommage à ses lointains ancêtres Bretons ; Un album où on retrouve les influences du melting pot musical et culturel réunionnais ; Un projet musical dans lequel  on retrouve jazz, influences celtiques et maloya de la Réunion.
Oté l'ancêtre

Olivier Ker Ourio n'oublie pas l'île de la Réunion. En 2002, il y organise une résidence artistique. Son projet est  de créer une nouvelle forme de musique, mêlant jazz et rythmes créoles du maloya. Pour réussir son projet, il  fera appel  à "la voix" du maloya réunionnais,  ... Danyel Waro ;
Le chanteur  que vous écoutez  peut-être  encore en ce moment.
Poursuivant sur cette voie et en collaboration avec deux autres percussionnistes réunionnais,  il enregistrera un quatrième album. Un mélange  réussi de maloya,  jazz ,  "world music", sans oublier une note de poésie.
Sominnkér

Le dernier Album
Magic Tree

Un Hommage unanime de la critique
"On l’a dit mille fois, Olivier Ker Ourio est le digne successeur de Toots Thielemans auquel son jeu peut faire penser mais ce disque-ci, par la combinaison ingénieuse des sonorités, la modernité expressive des rythmes et l’originalité des mélodies, est le sien à lui tout seul. Indéniablement !"
P. Dulieu -- Dragon Jazz Magazine

Toots Thielemans dira un jour d'Olivier Ker Ourio ...
 "...la musique d'Olivier est fraîche et ses mélodies  restent dans l'oreille ...
J'ai le sentiment d'avoir participé à un projet important..." .


Toots Thielemans, ... Invité du festival 2010
... Le vieux maître
 
 


 

Crédits
Textes, images et vidéos
 Bernard Langlade
 Contact


Accueil
Page Spectacles              
     
un compteur pour votre site

 

 

Commenter cet article

Sylvie Perrin 24/09/2012 09:21

splendide! Merci.