Lundi 19 septembre 1 19 /09 /Sep 20:57

P5214844mini800-copie-1.JPG

Bernard Langlade                                                                        Le Vignemale & les sommets voisins

 Translate

Avertissements
L’accès à ce blog par le biais d’une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.

Les mots, groupes de mots de couleur Rouge et la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image.
Une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.
Pour l'interrompre, cliquez sur le bouton
Ecrire un commentaire  
 Contact

 

Ame montagnarde

"Les choses vraiment sublimes, nous les sentons, mais nous ne les apprenons pas, et nous les comprenons bien moins encore. Notre âme est avant tout mystique : les faits et les réalités ne lui suffisent jamais.
Elle est éprise de l’infini et du mystère, et elle aime à bondir librement dans l’espace, comme les étoiles, les oiseaux et le vent."
Comte Henry Russell - "Souvenirs d’un montagnard"



Souvenirs ...
Je garde en  mémoire le souvenir de cette première fois où je découvris la masse imposante du Vignemale et des sommets  le jouxtant.
Cet inoubliable sommet est situé tout au fond de la profonde vallée de Gaube ;
Une longue vallée glacière ouvrant son accès par un superbe lac situé en amont du Pont d’Espagne.
Remarquable lac que les touristes pourront rallier par d'efficaces télésièges et les randonneurs par un bon sentier ; Un chemin rocailleux  pavé de bonnes et courageuses intentions.

La « belle saison » arrivée,  le secteur  est animé par le flux incessant de randonneurs émerveillés.
Au terme d’une marche soutenue, mais sur un bon sentier, la vallée de Gaube s’achève sur un cirque tapissé d’impressionnantes parois verticales, … Les Oulettes de Gaube.
Un cirque qui possède son glacier et son refuge éponymes.
 
Localisation ...
La Pique Longue du Vignemale,  sommet situé le long de la ligne-frontière, atteint la côte d’altitude de 3298 mètres.
Il représente par son altitude,  le 4ème sommet pyrénéen et le 1er sommet (partiellement) français.

Situé dans le département des Hautes-Pyrénées, entre Cauterets et Gavarnie, il se trouve dans le Parc National des Pyrénées.
Le PNP.
Au sud, Le versant espagnol est inclus dans la « Reserva de la Biosfera Ordesa-Viñamala », sur le territoire de Torla.

 
" Le Vignou "  ...
Le Vignemale, spectaculaire muraille de roc haute de près de 900 mètres pour la partie la plus élevée,  domine de son imposante verticalité le glacier des Oulettes de Gaube

Au cours du printemps 2010, un encadrant du CAF de Toulouse participant à l'organisation d’un stage d’alpinisme sur ce même glacier, y laissera la vie en chutant dans une profonde crevasse.
L'article
Trois années auparavant et probablement sur ce même secteur, j'avais suivi le même type de stage (sécurité glacier) ...
De ce souvenir très personnel et à la lecture du récit de ce tragique fait-divers relaté par la presse locale, j'en ressentirais quelques frissons rétrospectifs.
 
Les alpinistes fréquentent assidûment le secteur pour y escalader des voies réputées ;
Particulièrement appréciée, la face nord du Vignemale qui a connues l'ouverture de nombreuses voies.
L'amateur de verticalité n'oubliera pas non plus, la surprenante «Voie des Séracs » ;
Un  spectaculaire  « glacier à langue »,  plongeant
le long du Petit Vignemale sur le glacier des Oulettes de Gaube.
Et comment faire l'impasse sur  l’impressionnant Couloir de Gaube, longue et spectaculaire saignée remontant entre pique longue et Piton Carré (Ascension hivernale).
 

Une brêve histoire du temps
...
Pour comprendre la géologie, pour plonger dans le passé des Pyrénées, Montagnes «jeunes »,
nous devrons  changer nos unités de mesure habituelles et  devrons compter en millions d'années.
Selon certains, les Pyrénées auraient pris naissance dans une mer, … il y a 40 millions d'années.
Elles sont nées de la rencontre,  de la collision, de deux morceaux de la croûte terrestre ...
Deux plaques continentales,
plaque ibérique et plaque eurasienne, qui se sont percutées.

Tectonique des plaques continentales et dérives des continents …
On peut avancer que l'histoire de cette chaîne montagneuse est beaucoup plus ancienne.

Elle débute aux débuts de l'ère primaire, Voici 500 millions d'années ...
Tout au long de cette longue période, les couches de dépôts s’accumulent et se transforment  en roches.
L'ère primaire achevée,  d’importants mouvements géologiques, désormais connus sous l’appellation de «tectonique des plaques continentales »,  donneront naissance à l'éruption d'une gigantesque chaîne de montagnes.
Le jeu de ces forces colossales, nées dans  les profondeurs océanographiques, prendra le nom de «Orogenèse hercynienne ».
Des poches de magmas montent, s'élèvent vers les cieux,  puis se rigidifient.
Les roches profondément enfouies et chauffées se transforment, des fluides bouillants transportent des minéralisations.

Le temps  a accompli son œuvre et nous arrivons à l’ère secondaire.
Une longue période de calme s’installe et la mer  inondera
progressivement ce socle restant de la chaîne hercynienne.

Moins 110 millions d’années 
La croûte continentale se fracture et apparaît un fossé, progressivement  comblé par des sédiments argileux et sableux.
Nous sommes à l’ère tertiaire.
La dernière partie de l’histoire géologique des Pyrénées ... commence.
Le fossé se referme, les deux versants, espagnol et toulousain, se tamponnent et s’encastrent l’un dans l’autre ...

...  La chaîne émerge.
Le vieux socle aplani est porté en altitude par ce renouveau géologique.

Moins un million d’années ...
De vastes glaciers modèleront cirques et vallées.
Ils leur donneront une physionomie sans doute assez proche que celle  que nous admirons, de nos jours.
Au cours de cette même période, l’eau a accomplie son œuvre.
Les eaux souterraines creusent  dans ces roches calcaires, d’importants réseaux de galeries sous-terraines.
Une histoire géologique dont on peut avoir un aperçu, en observant les différentes strates visibles sur les parois (orientées Est) de la Pique Longue du Vignemale.
Photo.
 ...

Juillet 2011 ...
J’avais découvert ce superbe sommet, quelques années auparavant. L’occasion m’avait été donnée de découvrir mon premier «3000», …  Le Petit Vignemale, et ses modestes 3032 mètres d’altitude.
Je garde le souvenir d’une  bien étrange impression ; Celle d'avoir franchie pour la 1ère fois  cette côte d’altitude symbolique, tout en ressentant un sentiment d’écrasement face au sommet de la Pique Longue ;
Monumental sommet dominant son petit frère de toute son imposante masse minérale, de son imposante verticalité.
C’est aussi à cette époque que je découvrai l’existence du Comte Henry Russell-Killough ;
Singulier personnage dont le nom est resté attaché à ce massif pyrénéen, mais également à l’épopée du Pyrénéisme.
Toulouse, la "ville rose", n'oubliera pas non plus ce singulier personnage. Son nom fût attribué à une jolie place, située à proximité du pont des Demoiselles.


Sur les Traces du Comte Henry Russell-Killough ...
Ce pyréneiste hors normes, haut en couleurs et amoureux fou de cette partie des Pyrénées, se fît concéder pour une durée de 99 ans (Bail amphithéotique), la disponibilité -une quasi propriété- de l'ensemble du Massif.
Il fît également creuser un série de grottes, grottes portant des noms enchanteurs, ... Bellevue, Paradis ; Demeures troglodytes dans lesquelles ses convives festoyeront lors de somptueuses festivités.
Son insatiable attraits pour les hauteurs pyrénéennes, lui vaudra un surnom évocateur ... L'Aigle des Pyrénées.
Les populations des vallées, sans doute fascinées par cet étrange personnage,  l'affubleront d'un surnom mélant ironie et incompréhension,
... "Le fou du Vignemale ".

Le comte Russell ...
La Bio
 

Le village de Gavarnie n'a pas oublié ce personnage devenu emblématique.
Une statue de Bronze de cet érudit pyrénéiste, accueille le visiteur.


P1330885-russell-400-copie-1.JPG


L’année précédente, en compagnie de trois camarades montagnards, - et d'une amie qui préfèra attendre notre retour au refuge-,  nous avions tentée l’ascension de ce beau sommet par la vallée voisine, la Vallée de Gaube.
Leurrés par une météo annoncée  « favorable », la météo du jour (Orage et brouillard) nous avait contraints à renoncer au sommet dès la Hourquette d’Ossoue  (2734 m.).
A noter que ce même col, reliant vallées d’Ossoue et vallée de Gaube, représente le point le plus élevé de ce si long chemin traversant les Pyrénées d'Est en Ouest, de Handaye à Banyuls /Mer, ou inversement ...
GR 10
Dès les premiers jours de cet été 2011, année répertoriée comme étant la plus chaude depuis le début du XXème siècle, nous déciderons de profiter de la première fenêtre météo "favorable",  pour enfin gravir ce remarquable sommet.

Remarque sur la Vallée de Gaube & les houlettes de Gaube
Pour les amoureux de randonnées printanières, le plus gros danger qu'il ne faut pas éluder au printemps : Sur ces raides pentes, une grosse avalanche de fonte balaie à cette période la vallée, après le Lac.
Ensuite, à signaler la présence de plaques à vent en dessous de la hourquette d'ossoue. Certains préconisent d'y monter en diagonale et non face à la pente.

 
Basques et toulousains en vallée d'Ossoue ...
En compagnie de mon camarade Gérard, nous prendrons la route de Gavarnie et de la vallée d'Ossoue.
Plus tôt dans l'après midi, nous avons retrouvés nos deux amis basques, Peio et Robert, à proximité de Lannemzan.
Tous étant par ailleurs  de solides et expérimentés montagnards, durs à l'effort et fiables devant le danger et la difficulté.

A l'image de nos autres rencontres, notre bivouac, monté à proximité du lac d'Ossoue (1834 m.), sera fêté comme il se doit entre pyrénéens ravis de se retrouver. Peio n'a pas oublié d'amener une bouteille d'un excellent Irouleguy, arômatisé au cassis.
J'ai fini par comprendre de quelle potion magique, ces sacrés basques tiraient leur inépuisable énergie.
A l'exemple d'Obélix, ils sont sûrement tombés dans un tonneau, quand ils étaient petits.
Au terme d'une petite nuit, nous démarrerons notre journée de marche à potron-minet.

Google Map

A la lueur des frontales ...
Avant 5 heures et à la lueur des frontales, nous nous engageons sur le GR10, un confortable sentier déambulant dans le  Parc National.
Nous longerons le ruisseau des Oulettes de Gaube, que nous franchirons assez rapidement par une belle passerelle restaurée.

Prenant progressivement de l’altitude, nous parvenons bientôt au Barranco d’Ossoue.
Nous rejoindrons ensuite un étranglement et emprunterons une sente en corniche, s’élèvant progressivement.
Plus en amont, nous devinons  -le jour n’étant pas encore levé-  la présence de la cascade dont l’écho réveille ce fond de vallon encaissé.
Plus haut (côte 2090 m.), alors que le jour se lève progressivement, nous traverserons notre premier pont de neige, d’une neige dure et glissante.
Souhaitant éviter une perte de temps, nous n’utiliserons pas nos crampons ; Ils sommeillent encore au fond de nos sacs.


Abandonnant ce bout de sol gelé, souvenir d'un lointain  permafrost, nous retrouverons plus haut un bon sentier de randonnée.
Le sentier GR serpente langoureusement et nous conduit, au terme de 2.30 de marche, aux trois  « grottes Bellevue » (2430 m.), les bien nommées.
5 minutes plus tard, nous parvenons à une bifurcation.
Un panneau signale la présence du refuge de Baysselance (à 30 mn),  filant sur la droite.
De notre côté, nous partirons vers l’Ouest en direction du glacier d’Ossoue. Nous y suivront un canevas de kairns.
Traversée du ruisseau et visée de la base du glacier (2635 m.). ...
Déjà 3.30 heures de marche ... et séance "chaussage de crampons" ...
Sans perte de temps, nous monterons  cette raide pente sur un glacier illuminé par un soleil généreux, un glacier encore bien recouvert pour la saison.
Nous filerons S-O, sans chercher la base du Monferrat.
Plus en amont, et à l’approche de ce sommet, nous viserons ensuite la zone située entre Piton Carré et Pique Longue.
Nous arrivons enfin à proximité de la sortie du Couloir de Gaube ; Un impressionnant entonnoir plongeant 600 mètres plus bas sur le glacier des Oulettes de Gaube.

Le couloir de Gaube
Cotation

Puisque l'occasion nous est donnée de grimper un second "3000", nous déciderons au dernier moment de visiter préalablement le Piton Carré (3197 m.) ; Un sommet qui me paraît bien raide et pointu, pour un carré.
Robert, qui a sûrement un train à prendre et talonné par Gérard, est parti en courant vers ce sommet ; Un sommet qu'il n'a pas encore ajouté  à son impressionnante collection de belles cimes.
Peio, qui a peut-être pariée une bonne bouteille avec les précédents, n'est pas en reste et file droit dans la pente.
Nous évoluons sur une pente lisse et raide, jonchée de petites pierres plates et instables.
En prenant un peu de hauteur, je découvrirais une saignée montant vers le sommet. Je l'utiliserais pour monter à la Dulfer.
De retour à Toulouse, visionnant une photo prise par Peio, je me rendrais compte avec plus d'intensité de la raideur de la pente, ...
et d'un plongeon probable dans le couloir,
à la moindre maladresse (glissade irrattrapable).
Une
gueule béante s'ouvrant goulûment dans mon dos ...
Point de vue
La prudence recommanderait de monter vers le sommet en restant sur la droite, en dépit de la présence de nombreuses pierres jonchant le sol.
Depuis le sommet du Piton Carré, nous pourrons observer les và-et-viens de nombreux randonneurs ; Ils évoluent sous ce soleil généreux et sur un glacier apparamment bien recouvert.
Pourtant, compte tenue de l'avancée de la saison -nous sommes début juillet-, il est fort probable que de nombreux ponts de neige soient bien présents, ... à l'affût sous nos pieds.

P1210745.JPG
Après avoir pris le temps de profiter du panorama, et d'un point de vue particulier sur la Pique longue, nous redescendrons sur le glacier.
Nous filerons ensuite vers la base de la Pique Longue où nous laisserons notre quincaillerie à proximité d'une rimaye bien discrète.
La suite du parcours passe par le remontée d'une barre rocheuse bien inclinée, où reposent des blocs parfois instables.
La foule présente sous cette météo clémente, qui ne semble pas toujours avisée du danger que représente le risque de chute de pierres sur les personnes évoluant en contrebas, incite à une constante vigilance.
A la descente, Robert essaiera vainement de sensibiliser un groupe de randonneuses inconscientes ; Négligeant les conseils de bon sens vainement prodigués par Robert, elles persisteront à se restaurer, en tout inconscience, au pied de cette barre rocheuse.
Est-il possible de faire boire un âne qui n'a pas soif ?

La jonction Petit Vignemale-Pique Longue du Vignemale
La voie des grimpeurs


Le sommet de la Pique Longue du Vignemale, 3298 mètres ...
Six heures après notre départ du bivouac, nous parvenons enfin au sommet. Nous y retrouverons une foule nombreuse et principalement composée de randonneurs espagnols.

La  météo favorable du jour nous permettra de profiter d'un panorama d'exception.

 

                                                                     Panoramique depuis le sommet   
             


. L'Epopée de la conquête du Vignemale ...

Au 19ème Siècle, Le massif du Vignemale sera
le théâtre d'intenses luttes pour la conquête du
sommet.
Une adaptation cinématographique nous fait
revivre ces évènements du passé.


- les découvreurs
  Prince de la Moskova vs Ann Lister

- Le comte Henry Russell-Killough
 
Le Fou du Vignemale 
  Souvenirs d'un montagnard
 

.
La Terre vue du ciel
 
Série d'images aériennes
   Images


.
Les blogs de Peio et Robert
 
  Peio
    Robert


Infos utiles 
Carte IGN 1/25000ème :  1647 OT  "
Vignemale - Ossoue - Arrens - Cauterets ".

Accès
Depuis Toulouse, prendre l’autoroute A64. Sortie 12 Tarbes Ouest, direction "Lourdes, Argelès-Gazost, Luz-Saint-Sauveur et Gavarnie".
A Gavarnie, prendre la direction d’Ossoue et des Espécières, sur la droite, en direction du lac d’Ossoue.
Il reste à parcourir 8km pour atteindre le lac, 4km de route goudronnée, puis 4km de piste assez défoncée (plutôt adaptée aux véhicules hauts) jusqu’au terminus, peu avant d’atteindre le barrage d’Ossoue.
Petites aires de stationnement et de bivouac, juste avant le barrage, près d’une cabane.


A lire attentivement ...  
Les itinéraires que je décris sur ce blog découlent d’observations et perceptions qui me sont personnelles.
Ces informations généreusement partagées, ne dispensent pas le lecteur des compétences requises (cartographique, météo …) l'autorisant à progresser sous sa seule responsabilité dans un univers potentiellement périlleux. J’encourage vivement le lecteur à se plonger également, dans la lecture des cartes & topos-guides. Elles et Ils sont rédigé(e)s par des professionnels de la randonnée ou de la cartographie. La maîtrise de ces précieux outils est donc incontournable à  la préparation sérieuse d’une sortie en milieu naturel.
Les rédacteurs des Topos & itinéraires publiés sur ce blog ne peuvent en aucun cas être tenus pour personnellement responsables,  d’inexactitudes, omissions ou erreurs dans leurs descriptifs.
Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident survenus lors de sorties suggérés sur ce blog.



Crédit 
Textes, photos et  diaporama 
 Bernard Langlade 
 
Contact

Accueil
Page Montagne
       un compteur pour votre site

Par berlang
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Texte Libre

Auto Portrait

Auto-portrait de Bernard

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés