Dans les brumes du Couserans : Tuc de Coucou, Cap de Raspe & Cabanes du Biros : Le GR 10 ariégeois

Publié le par berlang

P1370560.JPG
Ph.Bernard Langlade   
Translate

English version
Version Española

Avertissements
L’accès à ce blog depuis une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'écoute d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.
 
Les mots, groupes de mots de couleur Rouge et la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image. Une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.
Pour l'interrompre, cliquez sur le bouton
Ecrire un commentaire  
 Contact  

 

Itinéraire de la Rando & Côtes d’altitudes ...
!!! Long trajet en boucle (plus de 15 kms)
, destiné à des randonneurs confirmés.  Cet itinéraire comporte un bon dénivelé (D+ : 1711 ; D- : 1699), sur des pentes parfois exposées et recouvertes d'un gipset très glissant. Le retour, pour partie en hors sentier, justifie une bonne maîtrise de l'orientation.
Point d'eau (abreuvoir) à la cabane du Trapech du milieu (1530)


Départ de la
Vallée du Ribérot - Pla Lalau (927) en empruntant le GR10

Cabane de l’Artigue (1420)
Cabane du Trapech du Milieu (1530)
Cabane Clot du Lac (1821)
Tuc de Coucou (1890)
Cabane Clot du Lac (1821)
Cabane du Col de Part (1856)
Col de Part (1856)
Cap de Raspe (2033) 

Vers 2080 mètres, après avoir contourné
le sommet du cap de Raspe par la droite et à flanc de montagne sur quelques bons rochers, progresser SSO et gagner un « faux col », situé en contrebas (et derrière le sommet). Derrière ce même couloir jonché de pierraille, un étroit sentier remonte discrètement (sur la droite) sur de raides pentes tapissées de gipset.
Chutes fortement déconseillées (et sans doute fatales).
Passage délicat par temps humide et brouillard.
Passage de l’Esque (2157)

Cabane  de Trinqué (2005)
Passage du Gué
Cabane de Peyralade (1700)
Cabanet du Cap du Bosc (ruine)
Entrée dans le bois de Peyralade (1495)
Cascade des Echelles
Retour sur les berges du Ribérot (1033)
Maison du Valier (Gîte-auberge) (933)
Retour au véhicule (927)
 


Dring dring !!!
Par une morne soirée d'octobre 2012, je reçois un appel  de Thierry, un de mes comparses randonneurs ...

- " Allo  Bernard, ca te dirait une petite balade sympa dans les Pyrénées ariégeoises, que tu connais assez bien ? "
- " A quoi penses-tu ? "
- " J’ai trouvé un topo (assez concis) qui décrit une balade présentée comme assez facile dans le Couserans. Le Tuc de Coucou, tu connais ? "
- " Je connais ce sommet de nom, sans plus . Tu as dis Facile ? … Facile comment, combien ? "
- " Je t’envoie un scan par mail et tu me dis ce que tu en penses ..."


Facile …

Thierry est un sacré farceur. Après une lecture en diagonale (du fou) dudit topo, je suspecte déjà que la sortie n’est pas aussi aisée, qu’annoncée. La lecture de la carte IGN du secteur (2048 OT) et notamment la présence de courbes de niveau "rapprochées", confirme  mes légitimes interrogations.
Le graphique ci-dessus me fait déjà songer à la « Pyramide de Maslow ». Les plus imaginatifs verront dans le dessin de ce tracé particulier, tracé-type d'une sortie sportive, une voie permettant de satisfaire peut-être, un besoin d’épanouissement personnel.
Et voilà comment je me retrouve par une fraîche matinée automnale et pour une journée passée dans la brume, sur le parking du Pla Lalau. Ce même parking permet aussi de visiter d'autres belles cimes qui font l'attrait de cette rude portion des Pyrénées ariégeoises : Mont Valier, Pic de Barlonguères, Pic des trois comtes ...

Le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises ...
Cette partie du Parc Naturel, qui occupe 40 % de la superficie du département,  permet aussi d'accéder à d'autres beaux sommets : Maubermé et Mail de Bulard, notamment.
Cette zone
transfrontalière des Pyrénées permet surtout de passer en Espagne et dans le Val d'Aran. Pour y accéder, il est nécessaire  d'emprunter certains passages : Port d'Orle, Port d'Urets, Port de l'Esque, Port d'Aula, Port de Salau.
A un vol de choucas depuis la zone de randonnée présentée, nous atteignons le Mont Valier et les étangs Long et rond. En amont de ces deux étangs, existe aussi une autre passe sur l'Espagne : Le col de la Pale de la Clauère
(2522), situé au pied du pic éponyme. Ce passage d'un accès délicat fût au cours des siècles écoulés un authentique carrefour, favorisant échanges commerciaux et mixages culturels. Dans les années 30, les républicains espagnols fuyant le régime franquiste, l'empruntaient pour se réfugier en France. Au cours de la dernière guerre mondiale et dans le sens inverse, ce col permit aux personnes fuyant les atrocités du nazisme et de l'occupation, de tenter leur chance sur l'autre versant : Juifs, résistants, aviateurs abattus ...
Depuis le début des années 90 et pour honorer la mémoire de celles et ceux qui foulèrent ces rudes chemins sous la conduite d'émérites passeurs, une association locale organise à la mi-juillet une longue marche sur ce même parcours. Depuis Saint-Girons, les endurants marcheurs rallieront en trois jours Esterri d'Aneu.
Le chemin de la Liberté, route d'évasion ...


Le Tuc du Coucou : Carte & Images du parcours 
Consultable sur
TracesGps
(Carte interactive (déplacements, grossissement) en utilisant la roulette de la souris)
Carte IGN  au 1/25000 n°
2048OT
- Aulus-les-Bains-Montvalier

P1370595.JPG

La rando ...

Pour ces débuts d’octobre, je retrouve un Thierry bien enthousiaste à l’idée de passer une journée en montagne. Je n’avais pas revu cet excellent marcheur depuis quelques lunes et il semble toujours aussi motivé.

En amont du parking du Pla Lalau (927), point de départ de la sortie et sans perte de temps, nous filerons plein ouest en foulant un GR10 bien raide et passablement boueux. Pour ce démarrage un peu rapide, mon manque d’entraînement se fait déjà sentir et m’oblige à adapter sans délai, un rythme de croisière plus adapté.

Chi va piano, va sano e va lontano …

La journée qui débute sera sans doute longue et riche en surprises diverses. Je m’emploie donc à ménager mes efforts en progressant lentement.

Ce sentier de grande randonnée que représente un sentier GR, ne présente pas de difficulté particulière : Bien tracé, il chemine tranquillement dans cette zone boisée et nous conduit sans trop de soucis, à la lisière de la forêt et à notre première cabane pastorale : La cabane de l’Artigue (1420).

Dans cette vaste zone d’alpages, saisonnièrement fréquentée par de vastes troupeaux de brebis gardés par des bergers enthousiastes, nous pouvons déjà apercevoir la cabane suivante : La cabane du Trapech du milieu (1530).
Lors de notre passage, celle-ci était fermée pour cause de travaux de restauration.

A noter qu’un abreuvoir alimenté par une prise d’eau (à priori) potable, permettra au randonneur assoiffé d’accéder à son niveau, allégé d’autant.

En amont de cette petite bâtisse, un panneau indicateur renseigne le visiteur sur la suite de l’itinéraire adopté.
En partant vers le sud, il lui est également possible d’atteindre cabane de la trinque et plus loin, … Vallée de Barlonguère, Estagnous et Mont Valier.

La suite du parcours, passe par un bon sentier dessinant une série de virages confortables. Il nous conduit assez rapidement à la cabane du Clot du Lac (1821) et après un bref arrêt, au sommet du Tuc du Coucou (1890).
Une brume fraîche et épaisse, nous privera du plaisir de profiter du panorama que ce modeste sommet offre à ses visiteurs du jour.

De retour à la cabane (du Clot du Lac), nous ferons une pause-repas bienvenue avant de repartir dans une brume persistante, sur une trace inconnue en direction du sommet suivant.


 

Accès Départ : 

De St-Girons, prendre la D618 puis la D4 jusqu’à Castillon-en-Couserans, ce joli village par ailleurs chef-lieu de canton, que l'on traverse jusqu'à longer un joli lac. Traverser ensuite Bordes-Sur-Lez, pour, 2 kms plus loin, s’engager à gauche sur la route d’Ayer en vallée du Ribérot. Un vieil abri bus en bois usé (gris), marque l'intersection. Le chemin emprunté est étroit ; 6 kms goudronnés, puis empierrés pendant 1 km amèneront au parking aménagé du Pla de la Lau (920 m) accessible aux bus.
Parking : Pla de la Lau
 

 


A lire attentivement ...  
Les itinéraires que je décris sur ce blog, découlent d’observations et perceptions qui me sont personnelles.
Ces informations généreusement partagées, ne dispensent pas le lecteur des compétences requises (cartographique, météo …) l'autorisant à progresser sous sa seule responsabilité dans un univers potentiellement périlleux. J’encourage vivement le lecteur à se plonger également, dans la lecture des cartes & topos-guides. Elles et Ils sont rédigé(e)s par des professionnels de la randonnée ou de la cartographie. La maîtrise de ces précieux outils est donc incontournable à  la préparation sérieuse d’une sortie en milieu naturel.
Les rédacteurs des Topos & itinéraires publiés sur ce blog ne peuvent en aucun cas être tenus pour personnellement responsables,  d’inexactitudes, omissions ou erreurs dans leurs descriptifs.
Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident survenus lors de sorties suggérés sur ce blog.


 

Commenter cet article

lagrole 15/05/2013 12:21

Salut Bernard!
Belle balade ariégeoise, bien sauvage...mais dis-moi, je croyais qu'il faisait toujours beau en Ariège...
Allez @+