Rudresh Mahanthappa & David Gilmore à Toulouse ___________ Jazz sur son 31

Publié le par berlang

 P1360211bis-copie-1.JPG
 
Bernard Langlade                                                                Rudresh Mahanthappa
                                                                                                                & David Gilmore
Translate


Avertissements
L’accès à ce blog par le biais d’une page « non catégorisée », page englobant l’ensemble des articles, se traduira par l'audition d'un désagréable mélange musical. Pour accéder à la page de l’article concerné, cliquer sur le titre (en lettres de couleur bleu) figurant en haut de page. La page concernée s’ouvrira.
 
Les mots, groupes de mots de couleur Rouge, la petite image, sont des liens hypertextes sur lesquels il est possible de cliquer.
Photos : Pour visionner les photos, cliquez sur la petite Image. Une nouvelle page s'ouvrira.
Musique
: Le lecteur  est situé  au pied de l'article.
Pour l'interrompre, cliquez sur le bouton
Ecrire un commentaire  
 Contact
Lorsque j'ai crée ce blog, lorsque j'ai commencé à diffuser images et vidéos de spectacles, j'ai été (et reste encore) motivé par un seul désir : Faire connaitre des talents reconnus (ou moins connus) au-delà du cercle des habitués du genre.
Equipé d'un matériel photo (et vidéo) aux performances limitées,
il en résulte parfois une diffusion dégradée de la qualité audio initiale. Cette diffusion peut donc générer dans l'esprit du public, confusion et représentation faussée de la prestation des artistes  concernés ; Une représentation déformée qui peut leur être préjudiciable. Les vidéos que j'ai enregistrées et que je diffuse ici même, ne donnent donc qu'une première idée du talent réel des artistes concernés.


Guests ...
Rudresh Mahanthappa, saxophone alto, Laptop
Website
David Gilmore, guitare
Website
Rich Brown, basse
Website
Damion Reid, batterie

Website 

 
25ème anniversaire du festival
Jazz sur son 31




Automne à Toulouse, une soirée à l'Automne Club ...
Surprenant musicien,  riche d'un parcours musical riche et varié. 
Il ravira le public du festival "Jazz sur son 31" ; Un public qui l'ovationnera, qui ovationnera les trois musiciens qui l'accompagnent

1971 ... Rudresh Mahanthappa nait en Italie, de parents indiens.
Les années ont passé et le jeune prodige suit ses parents aux Etats-Unis. 
Il y deviendra l’un des jazzmen les plus prolifiques et innovants.   Ses origines indiennes, son parcours personnel, l’amèneront à créer une musique au carrefour des cultures. 
Sa musique est un subtil mélange réussi. En peu de mots, d’onctueuses sonorités  indiennes  harmonieusement mêlées aux tonalités, plus heurtées,  du jazz contemporain.
La musique carnatique du sud de l’Inde et le format électro-acoustique, s’intègrent harmonieusement dans un jazz contemporain mondialisé, Une musique riche d’apports d'univers musicaux différents.

Son parcours musical ...
Dès son plus jeune âge, Rudresh découvre la musique sur les bancs de l'école. Dès l'âge de cinq ans, déjà très passionné, ses parents lui offrent ses premières leçons particulières. Le jeune Rudresh intègre rapidement un jazz band, et se pose alors la question du choix d'instrument.
C'est son grand frère clarinetiste, qui l'encouragera vivement à adopter le saxophone.

Pour motiver le jeune prodige, il lui fait miroiter les atouts supposés du saxo ; Un instrument "plus fun",
... "plus facile"  à apprendre.

Le grand-frère a semble t-il trouvés les bons arguments, ... Rudresh adopte le saxo et apprendra à le maîtriser sous la direction d'un bon professeur ; Un enseignant qui suivra le jeune musicien jusqu'à son départ de l'université.

Ses premiers pas, ... à l'oreille
Une révélation qui rassurera peut-être, les amateurs  passionnés mais confessant une allergie au solfège ...
Rudresh nous fait part de ses premiers pas musicaux ...

"Des « chansons pour enfants » puis, plus tard, un équilibre entre classique et jazz. J’ai aussi appris des choses à l’oreille. Vous savez, un enfant ne peut pas rester concentré des heures sur Miles Davis ou John Coltrane. Alors on s’amusait à apprendre les thèmes de shows télévisés… à l’oreille.
C’est un exercice qu’il fallait faire chaque semaine - excellent pour l’écoute. C’est une manière d’apprendre le jazz. C’était ludique et ce professeur était intelligent, vraiment ouvert ; on pouvait le voir jouer avec des rock bands, des jazz bands, des formations classiques…
Il pouvait être très « straight » ou complètement délirant. Il m’a donné envie d’écouter plein de musiques différentes. À cet âge, on ne se pose pas la question de savoir si c’est avant-garde, blues ou funk ; c’est simplement de la musique. On était libre de dire ce qu’on aimait ou pas. C’est comme ça que j’ai découvert The Shape Of Jazz To Come.
Imaginez, un type qui joue avec un saxophone en plastique blanc… pour un jeune, c’est amusant, étonnant et excitant. Puis je suis allé à l’University Of North Texas (que je n’ai pas trouvée très intéressante car elle bridait un peu ma liberté), avant d’aller à Berklee ...".

Berklee Collège of Musique,
Prestigieux établissement où passeront d'autres étoiles du jazz ...
Website

" ... Après cela, tous mes amis sont partis à New York, mais je trouvais que ce n’était pas une bonne idée pour moi, alors je suis allé faire un doctorat en composition jazz à Chicago.
Il y a là-bas une excellente scène et c’était peut-être un peu moins difficile, et moins cher aussi.
C’est là que j’ai pris le temps d’apprendre à vivre, à construire un band, chercher des gigs, contacter des radios, des labels….".

New YorK City et le Jazz ...
"À New York on peut aller où on veut et toujours trouver mieux. ...
À l’époque, pour moi, New York n’était pas le meilleur endroit pour vivre. En plus, je ne voulais pas être obligé de travailler en dehors de la musique pour vivre.
Beaucoup ont abandonné la musique à NY, d’ailleurs, car ils ont accepté un job qui n’avait rien à voir."

Les influences musicales ...
Rudresh beigne dès son plus jeune âge dans l'environnement musical de ses parents. Ils  écoutent habituellement de la musique religieuse indienne ; Des rythmes classiques  qu'il intégrera plus tard, et qui forgeront un authentique multiculturalisme musical.


Musique indienne et Jazz ...
Comment se fait-il que la musique indienne et le jazz fonctionnent si bien ?
Quels sont les principaux liens ou différences entre ces deux musiques ?

Pour Rudresh Mahanthappa la réponse se trouve dans l'harmonie.
Il considère que
la principale différence entre la musique orientale et occidentale est surtout l’harmonie.
" ... Il n’y a pas d’harmonie dans la musique indienne. Il s’agit uniquement de rythme et de mélodie. Quand tu grandis avec les musiques occidentales, tu peux imaginer où pourrait être l’harmonie dans la musique indienne. Mais l’idée de penser harmonie et accords dans la musique classique indienne est quand même une hérésie. De là provient toute la complexité quand on essaie de combiner les deux. Comment ne pas sonner stupidement lorsqu’on fait ça ? Comment structurer les situations harmoniques qui peuvent être excitantes ? C’est aussi pour ces raisons, je crois, qu’il faut absolument trouver les bonnes personnes. D’autre part, le jazz possède un élan rythmique qui peut être comparable au sentiment de pulsion rythmique de la musique indienne. Il y a pas mal de points communs de ce point de vue-là. Mais ce serait trop facile de superposer des idées, comme on l’entend souvent. Le plus difficile est de les intégrer les unes aux autres. C’est ce que je recherche. C’est difficile, car cela doit aller au-delà de la simple technique, de la composition ou de l’improvisation. C’est pourquoi je pense qu’il est important de trouver des personnes avec un esprit assez ouvert pour atteindre l’autre côté de la musique et en ramener quelque chose.

 Justement, dans la façon de composer et d’intégrer ces deux mondes, vous avez apporté quelque chose de nouveau…
Peut-être. Mais je ne pense pas en termes de nouveauté. Je pense toujours en fonction d’honnêteté. J’essaie d’exprimer qui je suis sur cette terre. J’essaie de le faire avec honnêteté. Mon but n’est pas jouer des standards de jazz, ce que j’adore faire aussi, car je ne crois pas que c’est ce que j’ai envie de dire ou besoin de faire."


Comment définir le jeu de Rudresh Mahanthappa ?
Au-delà de la technique, est-il question de respiration, de philosophie ?

"Chacun possède sa propre personnalité et le son de l’instrument vient du corps. Et aussi de l’esprit. Je joue, par exemple, avec le même saxophone depuis que j’ai quatorze ans. C’est toujours le même bec depuis que j’en ai dix-sept. Et je ne crois pas que ma musique va changer si je change d’instrument. Je sonne comme je sonne et ce saxophone me convient très bien. Kadri Gopalnath fonctionne de la même manière. On lui a proposé plein de saxophones, mais il continue à travailler avec le même instrument depuis des années. Il a une idée du son qu’il veut. C’est un état d’esprit et je pense que c’est parce que la musique indienne est issue d’une tradition vocale que nous envisageons la musique de cette façon. Tout vient du corps."

De la musique carnatique
auX Mathématiques ...

A l'instar d'autres musiciens de jazz, parmi lesquels, Yaron Herman,
Rudresh basera sa musique sur une approche mathématique.
Ainsi, son album appelé "Codebook"   est construit sur la base de  codes et une grille mathématique complexes.
" ... De toute façon on ne peut pas appliquer indéfiniment des formules mathématiques à la musique. Des compositeurs de musiques contemporaines ont utilisé ces méthodes, il y a plus de cent ans. Ce n’est donc pas si compliqué d’utiliser les mêmes principes.

 Pourquoi cette fascination pour  les mathématiques ?
"C’est sans doute parce que nous avons grandi dans cet univers. Nos parents travaillaient dans cet environnement de physique et de mathématique. Et c’est vrai que je pensais moi-même faire un métier où les chiffres avaient de l’importance.
En quelques sortes, oui. J’ai eu du plaisir à travailler certaines règles ou formules. C’était une façon différente d’approcher la musique avec des éléments extérieurs à la musique. Plutôt que de travailler sur des accords ou des structures rythmiques, je voulais être influencé par des éléments extérieurs à la musique. C’était amusant car cela m’a fait réfléchir autrement et m’a emmené sur un chemin dans lequel je ne voulais pas nécessairement aller. Cela me permettait aussi de sortir de certains sentiers et de ne pas sonner comme untel ou untel autre.
 

 Rudresh Mahanthappa et les musiciens européens ...
"Je ne sais pas comment l’expliquer. Hubert Dupont et Chander Sardjoe sont assez uniques. Ils sont très impliqués dans leur musique. Comme la plupart des musiciens européens, ils bénéficient d’une certaine éducation musicale.
Ils ont aussi une technique que certains musiciens américains n’ont pas. C’est une excellente chose et cela influence certainement l’approche de la musique
."

 

Son dernier disque ...
Samdhi ... Un terme sanscrit qui désigne "ce qui unit" , l’intervalle entre le jour et la nuit" ; La transition entre deux ères spirituelles…

Samdhi
P1360234-copie-1.JPG                                                                                       

 
Extrait du concert ...


                                                                                                    Frontburner


+++ de Vidéos
1 / 3  Final
2 / 3
3 / 3


Crédits

Textes, images et vidéos
 Bernard Langlade
 Contact


 Accueil
Page
Spectacles              
     
un compteur pour votre site

Commenter cet article